Actualités – Le dossier « Visa » aboutit au Parlement français

Le dossier des restrictions à la délivrance de visas vers la France pour les citoyens maghrébins a reçu plus d’attention parmi les parlementaires français alors que le nombre de questions liées à la question adressées au gouvernement d’Emmanuel Macron a atteint 4, dont deux questions liées à ces restrictions.

À cet égard, un membre de l’Assemblée nationale, Karim Bencheikh (né en Tunisie), qui appartient au bloc écologique de l’opposition, a écrit au ministre des Affaires étrangères dans une question écrite, mettant en garde contre les conséquences négatives des restrictions continues imposées par les Français autorités sur les citoyens algériens, tunisiens et marocains obtenant des visas de voyage vers leurs territoires à partir desquels les travailleurs du corps diplomatique sont concernés.

Le député s’est dit préoccupé par « les difficultés croissantes rencontrées par les ressortissants des trois pays du Maghreb pour obtenir des autorisations d’entrée sur le territoire français, suite à la décision du précédent gouvernement dirigé par Jean Castix en septembre dernier (qui a décidé de diviser par deux le nombre de visas pour les Algériens et Marocains et de 30 % pour les Tunisiens) afin de contraindre les trois pays à expulser leurs ressortissants en partance.

Le parlementaire a prévenu : « Après dix mois, cette pression n’a pas résolu le problème, alors que de nombreux ressortissants des trois pays continuent de subir des refus de visa sans motif sérieux, ce qui contredit le droit des demandeurs à un examen individuel et sérieux de leur dossier. « 

Le parlementaire a souligné que ces ressortissants « n’ont pas à subir les conséquences d’une politique de poing de fer à l’efficacité douteuse (c’est-à-dire des tentatives de tordre le bras des gouvernements des trois pays afin de se soumettre aux diktats français), et a noté dans ce Le contexte stipule que « les personnes qui ont toutes les garanties nécessaires pour un voyage ont été empêchées d’atteindre le territoire français ». est connecté.

Dans sa question, il a souligné que les employés du corps diplomatique dans les trois pays font l’objet de traitements inappropriés, qui surviennent dans un contexte politique régional particulièrement difficile.

Décrivant ces pratiques comme « une véritable rupture de la relation de confiance avec les peuples de ces pays historiquement liés à la France », il a averti les décideurs français que les conséquences de ces pratiques sur les relations bilatérales de la France seraient exorbitantes, et a demandé sur Fin de revoir ces « politiques souvent injustes, improductives et incohérentes ».

Cette question fait suite à une question écrite du sénateur Hervé Gilley au ministre de l’Intérieur et de l’Outre-mer français, dans laquelle il décrivait la décision d’augmenter le nombre de visas pour les ressortissants des trois pays (moitié vers l’Algérie et moitié vers l’Algérie et le Maroc et un troisième après la Tunisie) annoncée par le gouvernement le 28 septembre 2021 comme sanction, alors qu’il mettait en garde à son tour sur l’une des conséquences de cette politique : « Elle provoque un état d’incompréhension et de frustration chez les demandeurs étrangers pour obtenir des voyages visas. »

Gilly a indiqué que les demandeurs de visa privilégient désormais d’autres destinations que la France, comme les États-Unis et le Royaume-Uni, ou recourent aux services consulaires d’autres pays de l’espace Schengen, comme l’Espagne, la Belgique ou l’Italie, et que « le manque de clarté et contraintes La procédure va à l’encontre des efforts et des investissements de l’Etat et des entreprises pour attirer les dirigeants, artistes, touristes et étudiants maghrébins.

Le gouvernement français ignore les appels à assouplir les restrictions et poursuit des politiques plus strictes en matière d’immigration et d’expulsion, en plus des décisions antérieures de déchoir les auteurs d’attentats terroristes de leur citoyenneté et de les expulser vers leur pays d’origine.

Édith Desjardins

"Nerd du Web primé. Sympathique expert de l'Internet. Défenseur de la culture pop adapté aux hipsters. Fan total de zombies. Expert en alimentation."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.