Ambassadeur de France en Jordanie pour Monte Carlo International : Nous aidons les Jordaniens à assurer leur sécurité alimentaire, hydrique et énergétique grâce au savoir et à la technologie

Publié dans:

L’ambassadrice de France au Royaume hachémite de Jordanie, Véronique Folan Enetti, a déclaré qu’aider les Jordaniens à développer leurs ressources en eau et à rationaliser leur utilisation en faveur du processus de développement durable de la Jordanie est un axe essentiel de la coopération franco-jordanienne. Dans un entretien accordé à Monte Carlo International, elle a souligné que l’aide française à la Jordanie dans ce contexte s’inscrit dans le cadre de la volonté de la France d’accompagner la Jordanie dans la lutte contre les effets du réchauffement climatique, afin d’en assurer simultanément la sécurité hydrique, alimentaire et énergétique. repose notamment sur la science, la technologie et la connaissance.

L’ambassadeur de France à Amman a expliqué que « l’eau est vraiment le plus grand défi dans le processus de développement en Jordanie pour un certain nombre de raisons et de facteurs », notamment que « le pourcentage de pluie qui y tombe diminue, comme dans le monde entier. Mais la situation de l’eau en Jordanie est particulièrement dangereuse car il n’y a pas de réserves d’eau dans le pays. La nappe phréatique diminue également. Et bientôt, les Jordaniens vont être approvisionnés en volumes d’eau supplémentaires grâce au projet « National Water Carrier » en dessalant l’eau de la mer Rouge et en acheminant l’eau dessalée jusqu’à Amman.Ce vaste projet jordanien est en cours de restructuration.L’agence française de développement est à la recherche d’un endroit pour contribuer au projet.

France, sécurité alimentaire jordanienne et « agriculture intelligente »

L’ambassadrice de France à Amman a donné plusieurs exemples du soutien que son pays apporte à la Jordanie pour faire de la ressource en eau un levier essentiel sur la voie du développement durable. Dans ce contexte, elle a par exemple évoqué les aides liées au développement de cultures répondant aux exigences de sécurité alimentaire, déclarant : « Nous accompagnons les autorités jordaniennes pour identifier une agriculture plus adaptée au phénomène du réchauffement climatique, et dans un Ainsi, les Jordaniens peuvent assurer leur sécurité alimentaire grâce à des cultures qui utilisent moins d’eau, d’autant plus que 60 % des ressources en eau de la Jordanie sont destinées à l’agriculture. Cela signifie que la population jordanienne peut être nourrie avec moins d’eau. La France a la technologie et l’expérience dans ce domaine. Et nous travaillons beaucoup dans le sud de la France pour lutter contre le réchauffement climatique. Il y a donc aujourd’hui tout ce projet de coopération technique « Désert » qui vise à développer ce qu’on appelle « l’agriculture intelligente ».  » en soutenant de jeunes agriculteurs jordaniens qui ont vraiment mis tout leur cœur dans le projet. J’ai récemment visité le centre où ils travaillent. C’est vraiment intéressant d’observer la capacité de ces jeunes jordaniens à prendre en main leur avenir et de réfléchir à la façon dont l’agriculture jordanienne peut s’adapter à l’avenir de leur pays. » .

Si la France fait désormais partie des pays développés ayant une bonne expérience dans le domaine de l’assainissement et de la réutilisation des eaux usées pour les travaux d’aménagement, elle souhaite faire bénéficier les Jordaniens de l’expertise française en la matière. Cela a été souligné par l’ambassadeur de France au Royaume hachémite de Jordanie, qui a déclaré : « Nous avons une grande usine de traitement des eaux usées dans la région de Samra en Jordanie et rendons son utilisation appropriée dans le secteur agricole pour maximiser l’efficacité de l’utilisation de l’eau et travailler dans un manière qui permet d’éviter les pertes d’eau dans les réseaux de distribution et de réutiliser les eaux usées pour irriguer les cultures après avoir été traitées et débarrassées des contaminants.

L’ambassadrice de France à Amman, Véronique Folan Enni, a évoqué l’idée principale que la France veut cristalliser à travers son aide à la Jordanie dans le domaine des ressources en eau : « La priorité pour nous dans notre coopération avec la Jordanie dans ce domaine est de restructurer les conditions-cadres pour des ressources en eau comme celle-ci qu’il est bon de ne pas les gaspiller et de maximiser l’efficacité de leur utilisation grâce au recyclage, ce qui permettra à la Jordanie de faire face aux problèmes de développement liés à la question.

Ancienne coopération dans le domaine de l’utilisation du maïs à des fins civiles

Monte Carlo International a demandé à l’Ambassadeur de France en Jordanie ce qui caractérise la coopération franco-jordanienne dans le domaine de l’utilisation civile de l’atome, qui relève principalement du développement durable : l’énergie nucléaire et l’Agence Internationale de l’Energie Atomique.

L’ambassadeur de France a salué le rôle joué par plusieurs institutions françaises étudiant l’utilisation de l’atome à des fins civiles afin de « rendre des réacteurs de petite taille adaptés à la production d’électricité, d’hydrogène et, en particulier, au dessalement de l’eau » dans le Royaume hachémite. de Jordanie.

Concluant sur les perspectives de la coopération franco-jordanienne à cet égard, l’ambassadeur de France a déclaré : « Notre coopération nucléaire civile avec la Jordanie est une coopération technique très ancienne et peut se développer de manière significative dans le cadre du développement durable en Jordanie ».

Denise Herbert

"Érudit indépendant de la culture pop. Entrepreneur hardcore. Accro à la cuisine typique. Fan d'Internet. Praticien de la musique subtilement charmant."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *