Bulletin du matin | L’armée chinoise se prépare à la guerre. Bin Salman libère les otages de l’Ukraine… et un incendie nucléaire en France

24 heures sur 24, Al-Fateh a publié une série de nouvelles locales et internationales tout en se tenant au courant des événements au fur et à mesure qu’ils se déroulaient, notamment la préparation de l’armée chinoise pour la guerre. Bin Salman libère les otages de l’Ukraine… et un incendie nucléaire en France, en plus d’une série de rapports spéciaux et de déclarations.

Voici les détails..

La Russie libère 10 prisonniers de guerre et un rôle saoudien officiel dans le processus de libération

Le ministère saoudien des Affaires étrangères a annoncé que le prince Mohammed ben Salmane était intervenu pour parvenir à un accord d’échange de prisonniers entre la Russie et l’Ukraine, sur la base de son intérêt pour les initiatives humanitaires visant à résoudre la crise russo-ukrainienne.

Dans un communiqué, le ministère saoudien des Affaires étrangères a ajouté que la médiation avait abouti à la libération de 10 prisonniers, citoyens du Royaume du Maroc, des États-Unis, du Royaume-Uni, du Royaume de Suède et de Croatie.

La Première ministre britannique Liz Truss a confirmé la libération de cinq ressortissants britanniques, dont dix personnes détenues par les forces soutenues par la Russie dans l’est de l’Ukraine.

Dans un communiqué, elle a déclaré que cela mettrait fin à « des mois d’incertitude et de souffrance pour eux et leurs familles », et a remercié le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy et l’Arabie saoudite pour leur soutien dans l’obtention de la libération des détenus.

Kyiv dit avoir échangé 215 prisonniers de guerre avec Moscou

Kyiv a annoncé qu’elle avait échangé un nombre record de 215 prisonniers de guerre militaires avec Moscou, y compris les commandants du bataillon de l’usine sidérurgique d’Azovstal dans la ville de Marioupol, et le chef de l’administration présidentielle ukrainienne Andrei Yermak a déclaré à la télévision :  » Nous avons réussi à libérer 215 personnes. »

Il s’agit du plus important échange de prisonniers entre les deux parties depuis le début de l’opération militaire russe en Ukraine le 24 février. De son côté, le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy a déclaré dans son message vidéo quotidien du soir que la Russie avait récupéré 55 prisonniers dans le cadre d’accords d’échange, dont Viktor Medvedtchouk, un ancien député ukrainien proche, du président russe Vladimir Poutine.

Zelenskyy a expliqué que dans le cadre de ce processus d’échange, qui « a pris beaucoup de temps » à se préparer, les forces armées russes ont libéré cinq chefs militaires, dont des commandants de la brigade Azovstal, notant qu’ils avaient été transférés en Turquie.

Selon Zelensky, l’accord d’échange entre son pays et la Russie inclut les 10 prisonniers de guerre étrangers, cinq Britanniques, deux Américains, un Suédois, un Croate et un Marocain, dont l’Arabie saoudite a annoncé plus tôt mardi qu’ils étaient arrivés sur son territoire en Russie.

La Corée du Nord dément toute vente d’armes à la Russie

Pyongyang a officiellement nié les allégations de Washington selon lesquelles la Corée du Nord exporte des armes et des munitions vers la Russie après avoir épuisé les stocks d’armes et de munitions des forces armées russes.

« Nous n’avons jamais exporté d’armes ou de munitions vers la Russie et n’avons aucune intention de le faire à l’avenir », a déclaré le ministère nord-coréen de la Défense dans un communiqué à l’agence de presse officielle.

La déclaration nord-coréenne intervient après que la Maison Blanche a annoncé plus tôt ce mois-ci que Moscou avait acheté des obus d’artillerie et des missiles à Pyongyang.

À l’époque, le porte-parole du Conseil de sécurité nationale des États-Unis, John Kirby, a déclaré que les États-Unis pensaient, sur la base d’informations de renseignement déclassifiées, que les achats russes d’armes nord-coréennes « pourraient littéralement inclure des millions de balles, de missiles et d’obus d’artillerie ».

Un incendie dans une centrale nucléaire en France a été maîtrisé

L’Agence française de sûreté nucléaire a annoncé qu’un incendie s’était déclaré dans une installation de production de combustible nucléaire à Fram Atom, dans le sud de la France.

L’Agence française de sûreté nucléaire a déclaré sur son site Internet que l’incendie s’était déclaré dans une partie de l’installation de la ville de Romain-sur-Isère qui contient de l’uranium.

Et l’agence Bloomberg a cité l’agence dans un communiqué disant que les équipes de sécurité interne du site étaient intervenues et avaient déclaré avoir maîtrisé l’incendie sans le confirmer.

L’Allemagne nationalise une énorme société gazière du pays pour assurer la continuité de l’approvisionnement

Le gouvernement fédéral prévoit de nationaliser le géant gazier Uniper pour sécuriser l’approvisionnement énergétique dans le contexte de la crise provoquée par la guerre en Ukraine. Dans le cadre de l’accord, le gouvernement allemand acquerra une participation de 98,5 % dans la société pour 8,5 milliards d’euros (7,4 milliards de livres sterling).

L’Allemagne est le plus grand importateur de gaz russe en Europe et a subi de fortes pressions après que la Russie a interrompu ses livraisons ces derniers mois. système ».

Le président chinois exhorte l’armée à se préparer à la guerre

Le président chinois Xi Jinping a réitéré ses remarques antérieures lors d’un séminaire de l’armée, affirmant que les forces armées du pays devraient concentrer leur mission de préparation à la guerre sur « les exigences de la situation et les nouvelles tâches », selon la télévision d’Etat.

Xi a souligné les « réalisations historiques » de la réforme militaire au cours de la dernière décennie, selon Bloomberg, et le rapport indique que le symposium établit la planification des futures réformes militaires.

Les commentaires de Xi sont intervenus à un moment de tensions entre la Chine et les États-Unis après que la présidente de la Chambre des États-Unis, Nancy Pelosi, s’est rendue à Taïwan, que Pékin considère comme une partie inaliénable de son territoire et s’efforce de le ramener chez lui si nécessaire pour recourir à la force.

La Russie arrête des manifestants lors de manifestations contre la décision de mobilisation

Les forces de sécurité russes ont arrêté une centaine de personnes lors de manifestations contre la récente escalade du président Vladimir Poutine dans sa guerre contre l’Ukraine, a déclaré le groupe de défense des droits civiques OVD-Info.

Des manifestations, pour la plupart de petite taille, ont eu lieu à Tomsk et à Irkoutsk en Sibérie, à Ekaterinbourg, dans les montagnes de l’Oural et dans d’autres grandes régions du pays où les manifestations antigouvernementales sont souvent réprimées.

Les participants ont hissé des banderoles bleues et jaunes avec le drapeau ukrainien et scandé des slogans tels que « Non à la mobilisation! » Dans la capitale Moscou, les autorités ont averti les citoyens de ne pas participer à une manifestation car ils risquaient jusqu’à 15 ans de prison, et Poutine en a annulé une mobilisation partielle de l’armée pour soutenir l’armée en Ukraine. Il est prévu d’envoyer 300 000 réservistes à la guerre.

Conquête - Armée chinoise

Andrien Barre

"Maven de la bière. Expert du Web. Troublemaker de longue date. Organisateur en herbe. Communicateur général. Gourou de la télévision."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *