Dabaiba discute avec le « gouverneur central » des « besoins de couverture » des Libyens

Abdel Hamid al-Dabaiba, chef du « gouvernement d’unité » libyen, à la suite de sa rencontre aujourd’hui avec le gouverneur de la Banque centrale de Libye, Siddiq al-Kabir, a annoncé l’accord sur la nécessité de travailler pour répondre aux besoins nécessaires des citoyens, et cela arrive à un moment moment où une explosion dans une station-service de la ville de Sabha (sud de la Libye) a fait 17 blessés.

Après sa rencontre avec le gouverneur de la Banque centrale de Libye, Dabaiba a confirmé que son gouvernement travaille à travailler avec les régulateurs et la banque pour fournir des services de base aux citoyens, travailler sur la divulgation et la transparence des dépenses publiques et fournir les données nécessaires pour le émission du rapport mensuel de la banque pour clarifier toutes les informations.
https://twitter.com/Hakomitna/status/1570025896094076935

Pour sa part, Najla Al-Manqoush, ministre des Affaires étrangères du gouvernement Dabaiba, a cité aujourd’hui l’ambassadeur suisse Joseph Ringli, qui l’a rencontré dans la capitale Tripoli, comme réaffirmant le soutien de son pays à la voie démocratique en Libye. Efforts pour la paix, maintien de la stabilité et de la sécurité, et efforts pour organiser des élections législatives et présidentielles dans les meilleurs délais.

Le gouvernement Dabaiba est resté silencieux sur les informations des médias selon lesquelles il aurait refusé un visa à l’envoyé spécial allemand pour la Libye Christian Buck et empêché d’autres diplomates occidentaux de se rendre à Misurata pour rencontrer son rival Fathi Bashagha, le chef du gouvernement parallèle. la Chambre des représentants.

Etroitement lié, lors de deux réunions distinctes avec les ambassadeurs d’Italie et d’Allemagne dans la capitale Tripoli, Khaled Al-Mashri, chef du Conseil d’Etat, a souligné l’importance de tenir des élections le plus tôt possible et de trouver une solution durable à la crise libyenne, accélérer la tenue d’élections et les surmonter, pointant vers une discussion sur les principaux développements dans l’arène politique libyenne, ainsi que les conclusions des pourparlers de Berlin sur la Libye, qui ont eu lieu à la fin de la semaine dernière.

Ces déclarations précèdent une session qui se tiendra aujourd’hui à la Chambre des représentants dans la ville orientale de Benghazi pour examiner le dossier judiciaire, le changement de chef de la Cour suprême et les résultats de la récente visite de la présidente du Parlement Aqila Saleh en Turquie et au Qatar. .

Concernant l’explosion dans une station-service de la ville de Sabha tard dans la nuit, le porte-parole des services d’ambulance et de secours, Oussama Ali, a déclaré aux médias locaux que la santé de tous les blessés était stable et qu’il n’y avait aucune raison de s’inquiéter. notant que l’explosion s’est produite dans une station-service dans l’un des quartiers de la ville de Sebha.

Des sources ont déclaré que l’accident avait été causé par un mauvais stockage du carburant dans un entrepôt aléatoire, entraînant des dommages aux maisons environnantes, tandis que Hassan Al-Ayyat, directeur de la direction de la sécurité de Sabha, a annoncé le début de l’enquête, soulignant qu’un carburant appartenait à un résident. , qui a estimé la quantité de carburant brûlée à environ 15 000 litres.

Le porte-parole de la direction de la sécurité de Sebha a déclaré que deux membres des forces de sécurité avaient été blessés et a souligné l’évacuation des familles autour de la scène de l’accident, que Belhaj Ali, le maire de la municipalité de Sebha, soupçonnait d’être à l’origine des mauvais camps de carburant, et il a été portant sa responsabilité au propriétaire du camp privé, qui a précisé qu’il n’est pas affilié à l’État.

Le service d’ambulance et de sauvetage a déclaré qu’un camion à grande hauteur avait été équipé pour transporter le premier cas de blessé du centre médical de Sabha à l’hôpital Burns and Cosmetic de la capitale Tripoli.

Le centre médical Sabha avait précédemment annoncé qu’il avait reçu 14 cas de blessures diverses et a nié qu’il y ait eu des blessures graves et critiques parmi eux.

Le ministère de la Santé du gouvernement de Dabaiba a déclaré que la gravité des brûlures variait selon les blessés, notant qu’elles avaient commencé à la suite de l’évolution de l’explosion et des efforts visant à fournir des soins médicaux aux blessés.

Le porte-parole du ministère égyptien des Affaires étrangères a écrit dans une brève déclaration sur Twitter : « Nos pensées vont aux frères en Libye à la suite de l’explosion du réservoir de carburant de Sabha ».
https://twitter.com/MfaEgypt/status/1569928626841468929

L’explosion est survenue des semaines après qu’un camion-citerne a explosé dans une autre ville du sud de la Libye, tuant plusieurs personnes et en blessant des dizaines.

D’autre part, des sources au sein de « l’armée nationale » dirigée par le maréchal Khalifa Haftar ont déclaré que les pêcheurs libyens détenus au Tchad avaient été libérés après les contacts de Haftar avec les autorités.

Najla Al-Manqoush, ministre des Affaires étrangères du gouvernement intérimaire « d’Unité », avait annoncé la libération imminente de ces détenus et annoncé hier soir dans un communiqué la formation d’une cellule de crise chargée de communiquer avec les parties concernées pour assurer leur libération.

Sur le plan militaire, alors que Muhammad al-Haddad, chef d’état-major des forces loyales au gouvernement de Dabaiba, se rendait au quartier général du chef d’état-major des forces terrestres dans le camp d’armement pour discuter de la reconstruction et du développement de l’institution militaire, le commandant de le district militaire de la côte ouest Salah al- Namroush a discuté avec le commandant de la région militaire centrale Muhammad Musa et le commandant de la 53e brigade d’infanterie, son assistant indépendant et commandant de la force conjointe améliorera la coopération entre ces régions militaires et sera constamment prêt à faire face à tout danger qu’ils pourraient, selon l’un être confronté à une déclaration militaire.


Denise Herbert

"Érudit indépendant de la culture pop. Entrepreneur hardcore. Accro à la cuisine typique. Fan d'Internet. Praticien de la musique subtilement charmant."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.