Dakahlia ou Firouzabad?.. L’image du garçon qui a trompé les Egyptiens

Les utilisateurs des médias sociaux partagent une image qui, selon leurs éditeurs, montre un garçon égyptien étudiant devant son domicile sous un éclairage public.

Cependant, cette photo n’a rien à voir avec l’Egypte et a été publiée dans des reportages indiens il y a quelques jours.

Sur la photo, un garçon s’agenouille sur un toit dans un ciel nocturne éclairé par un réverbère et écrit dans un cahier.

Les éditeurs de la photo ont commenté que « le père d’un orphelin égyptien exerce ses fonctions à la lumière d’un réverbère parce que sa maison n’a pas eu d’électricité pendant cinq ans après que le compteur a été déduit pour non-paiement des factures après la mort de son père.  » « 

Des commentateurs ont affirmé que la photo avait été prise dans l’un des « villages du gouvernorat de Dakahlia appelé Oulaila ».

La photo a reçu des milliers d’interactions sur les réseaux sociaux en moins de 24 heures depuis qu’elle a été partagée, beaucoup pensant qu’elle a en fait été prise dans un village du gouvernorat de Dakahlia.

En fait, cependant, l’image n’a rien à voir avec l’Égypte.

En le recherchant avec les moteurs de recherche, il semble qu’il ait été initialement publié le 1er septembre sur le compte vérifié d’un Indien qui se présente comme un employé du ministère indien de l’Administration.

Le lendemain, la même photo a été publiée par le ministère de l’Énergie de l’EESL Energy Corporation of India, avec un commentaire indiquant que « le système national d’éclairage public a eu un impact sur la vie de nombreuses personnes car il leur a fourni de la lumière et une vision plus claire. « …. ».

Et le garçon sur la photo serait « de Firozabad et il étudie sous une lampe LED dans la rue ».

Le commentaire a été étiqueté, y compris l’étiquette du ministère indien de l’énergie et d’autres organes directeurs.

L’image a balayé les sites de réseaux sociaux indiens, incitant certaines chaînes indiennes à faire des reportages sur le garçon.

Denise Herbert

"Érudit indépendant de la culture pop. Entrepreneur hardcore. Accro à la cuisine typique. Fan d'Internet. Praticien de la musique subtilement charmant."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.