élections en France

Date de sortie:
21 juin 2022 3:26 Méridien de Greenwich

Hier, j’ai voté pour la France et je n’avais pas un seul candidat aux élections françaises. Je connais leurs humeurs et leurs vicissitudes et les habitudes de petites manipulations dans le grand pays. Je ne me souviens pas du nombre d’élections présidentielles et législatives

Hier, j’ai voté pour la France et je n’avais pas un seul candidat aux élections françaises. Je connais leurs humeurs et leurs vicissitudes et les habitudes de petites manipulations dans le grand pays. Je ne me souviens pas combien d’élections présidentielles et parlementaires ont été discutées ici. Mais hier, alors que toutes les chaînes et programmes de parole et de parole analysaient et interprétaient les proportions et les nombres, j’ai regardé un film sur la victoire et l’adhésion d’un nouveau tueur aux autres escouades d’épidémies, de mutants, de fléaux, de climat et les famines.
Le désir de connaître les résultats des élections avant de me coucher ne m’a pas éveillé. Je laisse les analystes politiques analyser : de la droite vers la gauche, de la gauche radicale vers le centre modéré, du centre droit vers les Zermites. Des voix fortes sans un seul CV. Une remise en cause méprisante des programmes du président et de son rêve d’inclusion sociale en nommant un ministre africain et un ministre libanais. Il est important pour un Français d’être d’abord « contre » et ensuite de savoir pourquoi. Comme les procès en Irak à l’aube de la glorieuse renaissance nationale : « On a attrapé un espion avec un calomniateur, on l’a attrapé, on l’a exécuté et on a commencé son procès. » Ce n’était pas une habitude irakienne, juste mes yeux. En Syrie, dès qu’il a terminé le repas de l’exécution, le chef du bureau du lieutenant-général Amin Al-Hafiz est retourné s’asseoir dans le café « Al-Rabwa » pour demander une tasse, des papiers et un stylo pour lire le texte. du procès à écrire, y compris les témoignages et les aveux des traîtres. Il n’y avait pas de temps à perdre en Egypte. J’ai envie de dire que même dans ses drôles de souvenirs, c’est un monde d’une complexité grotesque.
France élue ou non, les petits politiciens ont peu de politique. Et les grands Français ont dit leurs alternatives. Tout ce que les « radicaux » de gauche et les radicaux de droite vont provoquer, ce sont des sophismes, des émeutes, des discours théâtraux et de l’obstruction de la machine gouvernementale. Et les radicaux, par ruse, bêtise ou fougue théâtrale, attiseront le potentiel incendiaire, laissant souvent la France au bord du gouffre ou du gouffre.
Les élections en Occident sont devenues un spectacle de carnaval. Je ne sais pas qui d’entre nous pourrait comprendre pourquoi Boris Johnson est allé deux fois en Ukraine, sauf pour trouver un portrait de Churchill fané qu’il n’a pas pu obtenir à la Chambre des communes. Est-ce là le seul sens de la démocratie : les élections et leurs résultats au lieu du travail et de leurs résultats ?
Des pays asiatiques austères comme la Chine, l’Inde, Singapour, l’Indonésie et la Malaisie progressent avec peu ou pas d’apparitions électorales, tandis que l’Europe entre dans la phase de danger et de peur et se jette dans les bras des commérages.

Moyen-Orient

Cet article représente l’opinion de l’auteur et ne représente pas nécessairement l’opinion d’Irm News

elite boss

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.