Exercices militaires navals entre Bahreïn et la France

La frégate française « Surkuf » est arrivée à Bahreïn hier, jeudi, dans le cadre des célébrations par le Royaume de Bahreïn et la République française marquant le 50e anniversaire des relations diplomatiques entre les deux pays.

Le commandant de la frégate, le colonel de marine Edward Valley, a déclaré lors d’une conférence de presse dans le cockpit de la frégate, à laquelle assistait l’ambassadeur de France au Royaume de Bahreïn, Jérôme Cochard, que la frégate « Surkuf » fonctionne dans le cadre d’opérations régionales et internationales. efforts pour protéger la sécurité maritime et la liberté de navigation dans la région, soulignant l’importance des relations avec le Royaume de Bahreïn.

Notant l’importance de travailler avec les forces régionales pour relever divers défis, le commandant Vali a noté que la frégate mène des missions de patrouille conformément au droit international pour assurer la sécurité de la marine marchande et renforcer la sûreté et la sécurité en mer grâce à la coopération pour s’améliorer avec les forces alliées.

Répondant à une question d’Al-Ayyam, le commandant Vale a confirmé que la frégate Sarcouf, qui avait quitté le port de Talon dans le sud de la France, restera dans la région pendant encore 3 mois, au cours desquels elle effectuera diverses missions navales et coopérera avec d’autres forces armées avant de retourner au port mère, notant que la France maintient une présence militaire permanente dans la région.

Le commandant Vale a déclaré: « Nous resterons dans la région du Golfe pendant au moins trois mois, d’autant plus que la France maintient une frégate permanente dans le nord de l’océan Indien, et pendant que nous travaillons ici avec d’autres marines de la région, y compris les forces de la Royal Navy de Bahreïn. , nous travaillerons également avec. » les forces armées américaines et les marines des pays européens travaillent ensemble. Comme je l’ai mentionné plus tôt, nous sommes ici pour renforcer la sécurité de la sécurité maritime dans la région et assurer une navigation sûre grâce au devoir de patrouille et conformément au droit international pour assurer la sécurité de la marine marchande et travailler côte à côte avec nos partenaires.

De son côté, l’ambassadeur de France a souligné le rôle majeur de la Marine nationale française, qui s’inscrit dans une importante stratégie approuvée par le Conseil de l’Union européenne.

L’ambassadeur de France a déclaré : « La marine française a toujours essayé de travailler dans un contexte stratégique très important, basé sur la protection de la stabilité et de la liberté de navigation dans la région du Golfe, en déployant des navires de guerre dans la région. Bien sûr, il existe d’autres forces dans la région avec les mêmes objectifs, avec lesquelles nous travaillons et coopérons en permanence.

« Nous avons des bases militaires aux Émirats arabes unis ; Une base navale et une base aérienne. De plus, le rôle européen en matière de sécurité et de défense a changé, notamment après la crise ukrainienne, et nous l’avons vu récemment, lorsqu’un partenariat stratégique avec les pays de la région a été lancé à « Bruxelles » en mai dernier. cela inclut également la sécurité de la navigation, c’est-à-dire à l’avenir une coopération militaire accrue avec les pays de l’Union européenne et la région jusqu’à l’océan Indien. Bien sûr, pour la France, nous avons toujours eu une présence militaire de plusieurs décennies dans la région, mais nous espérons également renforcer ce rôle à l’avenir. Ainsi, la France et l’Union européenne en général cherchent à renforcer encore les liens avec les pays de la région dans le domaine militaire.

En réponse à une question, le commandant de la frégate a confirmé que « des travaux sont en cours sur la conduite d’exercices militaires avec la Marine royale de Bahreïn », car la présence de la frégate « Sarkouf » est une excellente occasion d’échanger des idées et des exercices avec leurs Bahreïnis. copains.

Le commandant Vali a déclaré: « Notre présence ici à Bahreïn représente une opportunité importante où nous rencontrerons les dirigeants navals bahreïnis pour permettre de mener des exercices militaires limités à convenir lundi prochain. Bien sûr, nous serons très heureux de travailler côte à côte avec les Bahreïnis, tant dans la conduite des manœuvres militaires que dans le vol d’escorte verticale de la frégate, ce qui est bien sûr l’occasion pour nous d’échanger sur divers sujets liés aux opérations navales. .”

En réponse à une question, l’ambassadeur Cochard a souligné la profondeur de la coopération militaire et de défense avec la région, en particulier qu’il existe une présence militaire française qui joue un rôle important dans la détection des menaces par la surveillance et la photographie aérienne.

L’ambassadeur de France a déclaré: « Bien sûr, il y a plusieurs aspects intéressants dans cette frégate, notamment la technologie des armes et des radars. De plus, il y a une présence militaire française dans la région, qui est présente pour soutenir les opérations aériennes afin d’éviter les menaces potentielles contre reconnaître. » y compris la photographie aérienne, ainsi que la coopération entre les pays de la région et les entreprises françaises travaillant dans le domaine de la cybersécurité liée aux questions de défense, et il existe une coopération avec les pays du Golfe dont l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis. Bien sûr, il y a des forces d’autres pays qui ont un rôle à jouer dans la protection de la liberté de navigation dans la région, et notre rôle ici est lié à une stratégie importante pour protéger la sécurité maritime.

L’ambassadeur de France avait souligné l’importance de la coopération militaire entre son pays et le Royaume de Bahreïn, notamment que de nombreux navires de guerre français avaient visité le Royaume, dont le plus grand navire militaire français, le porte-avions Charles de Gaulle, qui s’est rendu à Bahreïn l’année dernière sur le Mission Clémenceau 21

L’ambassadeur Cochard a également souligné la profondeur des liens historiques entre la France et Bahreïn, en particulier lors de la campagne navale française il y a 200 ans, c’est-à-dire en 1842, c’est-à-dire avant l’arrivée du navire français La Favorette sous le règne du roi de France Louis Philippe de l’époque. dans le cadre d’une campagne navale dans les eaux maritimes d’Al-Ahmar, et c’était à l’époque de feu Cheikh Abdullah bin Ahmed Al Khalifa, qui à son tour a envoyé des lettres de bienvenue au roi de France, l’invitant à visiter le siège officiel dans un geste amical, l’Ambassadeur Cochard considérant que cette visite de la frégate Sarkov s’inscrit dans la continuité de ces liens historiques qui unissent les deux pays.

L’ambassadeur a déclaré: « Les navires ont joué le même rôle pendant quatre mille ans, s’arrêtant à Bahreïn où ils trouvent la paix et des relations amicales, mais bien sûr, les temps ont changé au cours des dernières décennies. Nous avons vu les tensions croissantes dans la région du Golfe et au Moyen-Orient en général. »

Heureusement, la communauté internationale a décidé de ne pas rester les bras croisés, c’est pourquoi la France bénéficie aujourd’hui d’une présence importante dans la région pour relever divers défis avec des navires et des avions et des bases militaires permanentes aux Emirats Arabes Unis ; La base aérienne d’Al Dhafra et la base navale de Mina Zayed, confirmant que l’engagement de la Marine française est une réalité.

Il a ajouté : « La sécurité maritime est une priorité absolue et représente une stratégie très importante. Par conséquent, la France joue son rôle crucial dans le renforcement de la sécurité maritime fondée sur le droit et les règles de la mer, y compris la protection de la liberté de navigation. Et avec la France encore à la tête du Conseil de l’Union européenne pour encore quelques semaines, nous soulignons l’importance de ce qui a été dit dans la stratégie de l’Union européenne à l’égard de cette région, puisque la sécurité maritime a été spécifiquement abordée dans le nouveau partenariat avec les États du Golfe , récemment présenté à Bruxelles, ainsi qu’une partie du From the Compass of Defence and Security Strategies in the Region adopté en mars dernier, qui vise à accroître l’état de préparation des États de l’Union dans le domaine de la sécurité maritime dans la région et à se concentrer sur l’importance régionale de la concentration des opérations militaires des pays de l’Union dans la région atlantique, notamment au large de la Somalie. et renforcer son rôle dans la lutte contre la piraterie.

L’ambassadeur a évoqué l’opération Ajanur, lancée en 2020, visant à protéger la navigation dans le détroit d’Ormuz et le golfe d’Oman, à laquelle participe la frégate Surkuf et soutenue par 9 pays européens.

L’ambassadeur de France a déclaré : « Bien sûr, je me concentre ici sur le rôle de la France et sur le rôle de l’Union européenne, mais nous saluons également le grand rôle joué par les États-Unis d’Amérique à la tête de la cinquième flotte américaine, qui fait face divers défis. » dans la région. »

Il a ajouté : « Notre coopération fructueuse avec Bahreïn est très importante et les entreprises françaises actives dans le secteur de la défense jouent un rôle important dans la réalisation de l’objectif commun en matière de sécurité maritime, nous sommes donc fiers de nos entreprises avec les Bahreïnis ainsi que de nos entreprises régionales. Partenaire. » Tout comme l’équipage du « Surkuf », qui incarne la nouvelle devise de l’Ecole navale française : « Nous nous battons pour la France et aux côtés des marins. »

Il est à noter que la frégate « Surkuf » est une frégate de taille moyenne de la « classe La Fayette », construite en 1992 et mise en service en 1996. Elle a participé à de nombreuses missions maritimes, notamment la mission « Khor Abja » à Djibouti.

elite boss

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.