France : Les services arrivent à l’heure. Bassil salue la démission de ses ministres

Sur les implications du débat ouvert par le chef du Courant patriotique libre avec le Premier ministre Najib Mikati sur la formation d’un gouvernement, l’ambassadrice de France au Liban Anne Griot de Baabda a souligné la nécessité de former un nouveau gouvernement et de compléter la demande d’élections opportunes du Président de la République.
La position de Ghario est due à l’obstruction continue du processus de formation du gouvernement. Bassil, dans une déclaration via un clip vidéo qu’il a publié sur sa page de médias sociaux, a accusé Mikati que « le gouvernement ne sera pas formé entre le yacht et l’avion, et pas entre la Grèce et le Royaume-Uni, mais sera formé au Palais de Baabda entre eux. » Le président élu de la République et le Premier ministre élu » ont déclaré : « Il est clair que le Premier ministre élu Najib Mikati ne veut pas former un nouveau gouvernement et l’a admis devant tous les ministres avant qu’il a été installé et il demande des fatwas constitutionnelles pour ordonner la libération du gouvernement intérimaire et justifie cela en disant qu’il « n’est pas Harzanah » avant la fin de l’ère.

Il a poursuivi: « Ils ne veulent pas faire ce qui est légalement nécessaire pour terminer l’enquête sur le port et porter des accusations, et ils ne veulent pas que le gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salameh, soit poursuivi pour qu’il n’ait pas à être modifié en Conseil des ministres. Ils ne veulent pas d’enquête criminelle, ni de retour des déplacés, ni de plan de reconstruction. Bref, ils ne veulent pas de gouvernement. Ils ne font rien dans cette alliance.

Agiter la démission des ministres de Basile
La position de Basil, selon des sources supplémentaires, vient au milieu de ses sentiments que Mikati ne veut pas former un gouvernement pour que le gouvernement intérimaire prenne en charge les pouvoirs du président. Cela a conduit à un débat constitutionnel en coulisses sur la question de savoir si le gouvernement intérimaire a le droit d’assumer les pouvoirs du président de la République en cas de vacance présidentielle. Cela pousse Bassil à menacer le gardien de la démission des ministres proches du Courant patriotique libre. Celle-ci vise à dépouiller le gouvernement de la charte et à l’amputer, embarrassant ainsi les blocs chrétiens en n’acceptant pas les pouvoirs du président de la République.

La France et l’élection du Président
La formation d’un gouvernement et le droit d’élire un président de la République, entre autres questions, ont fait l’objet de la rencontre du président Michel Aoun avec l’ambassadrice de France au Liban, Anne Greu. Ils ont discuté de l’évolution générale au niveau régional et international, des relations libano-françaises et des moyens de les renforcer dans tous les domaines, ainsi que des événements politiques sur la scène libanaise, notamment les actes du gouvernement, la nécessité de respecter les délais constitutionnels et l’élection d’un président. de la République conformément aux dispositions de la Constitution. L’importance de la démarcation de la frontière maritime méridionale et les résultats positifs ont également été discutés.
Au cours de la réunion, à laquelle participait le premier secrétaire de l’ambassade, Jean Heilbronn, l’ambassadeur Greu a souligné l’importance d’accélérer l’adoption par le Parlement des lois nécessaires pour rétablir la situation économique et financière de leur santé Explosion du port de Beyrouth le 4 août , 2020, divulgation des circonstances et détermination des responsabilités.

Denise Herbert

"Érudit indépendant de la culture pop. Entrepreneur hardcore. Accro à la cuisine typique. Fan d'Internet. Praticien de la musique subtilement charmant."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.