Google paie 111,46 millions de dollars d’amendes pour avoir enfreint sa « politique de cookies »

Le Conseil d’État français, la plus haute juridiction administrative du pays, a déclaré qu’il avait confirmé la décision d’un régulateur d’imposer une amende de 100 millions d’euros (111,46 millions de dollars) au géant américain de la technologie pour des violations liées à sa politique en matière de cookies, a déclaré le tribunal dans un communiqué imposé par les Français. l’autorité de protection des données est proportionnée.

Plus tôt, le régulateur français de la protection des données a infligé à Google et Facebook une amende totale de 210 millions d’euros (176 millions de dollars), selon le Guardian, pour avoir entravé la capacité des utilisateurs à empêcher les entreprises de suivre leurs activités en ligne pour que les internautes refusent les cookies.

Le consentement préalable des internautes à l’utilisation de cookies est un pilier fondamental de la réglementation sur la protection des données dans l’Union européenne et l’une des principales priorités de la Commission nationale de l’informatique et des libertés.

« Si vous acceptez les cookies, c’est en un clic », précise Karen Kiefer, responsable de la protection des données et des sanctions à la CNIL. Refuser les cookies devrait être aussi simple que les accepter.

L’agence a déclaré que les sites français Facebook, Google et YouTube ne permettaient pas de désactiver facilement les cookies, et a déclaré que les entreprises disposaient de trois mois pour se conformer à ses demandes, notamment en facilitant la désactivation des cookies par les utilisateurs français. -en amendes supplémentaires à prévoir 100 000 euros par jour de retard.

Un porte-parole de Google a déclaré : « Les gens nous font confiance pour respecter leur droit à la vie privée et assurer leur sécurité. Conscients de notre responsabilité de préserver cette confiance, nous nous engageons à apporter de nouvelles modifications et à collaborer activement avec la CNIL en vue de cette décision.

Denise Herbert

"Érudit indépendant de la culture pop. Entrepreneur hardcore. Accro à la cuisine typique. Fan d'Internet. Praticien de la musique subtilement charmant."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.