Greu informe Lima de l’intérêt de la France pour l’engagement du Liban dans l’accord avec le FMI | politique

Le nouveau représentant résident du Fonds monétaire international à Beyrouth, Federico Lima, a poursuivi sa tournée après sa nomination à son nouveau poste, en visitant aujourd’hui l’ambassadrice de France au Liban, Anne Greu, qui « s’est félicitée de la nomination de Lima à ce poste après une vacance de dix ans, d’autant plus que cette démarche confirme l’engagement du Fonds monétaire international envers le Liban et le peuple libanais. Elle a souligné que « la France, comme l’ensemble de la communauté internationale, reste engagée à accompagner les Libanais dans la mise en œuvre des mesures d’urgence et des réformes structurelles nécessaires à la poursuite du développement du pays, telles que négociées en avril dernier ».

Et elle a rappelé que « la France continuera à mobiliser toutes ses énergies pour assurer le respect des avantages énoncés dans l’accord, d à la Chambre des représentants sur les quatre lois identifiées comme étapes précédentes (Budget 2022 et Capital), contrôle, abrogation des secret bancaire et restructuration du secteur bancaire) puis l’approbation du Conseil d’administration du Fonds monétaire international sur le programme, qui permettra d’effectuer les premiers remboursements du prêt.

La déclaration de l’Ambassade de France à l’issue de la réunion a poursuivi : « Avec les conditions de vie des Libanais qui ne cessent de se détériorer, la stabilisation de la situation économique et financière est devenue une nécessité urgente pour remettre le pays sur la voie de la reprise. Seul le Fonds monétaire international, avec le soutien du groupe des financiers multilatéraux et bilatéraux, a l’option : le Liban est sur cette voie et il n’y a pas d’autre option dans l’intérêt de tous les Libanais car le Fonds monétaire international est le seul programme qui apporte de nouveaux financements (prêts du fonds de 3 milliards et apports des financiers de l’ordre de 7 milliards pour faire face aux besoins de financement) tout en faisant les premiers pas vers des réformes qui mettront fin à l’hyperinflation stabiliseront le pouvoir d’achat des ménages et assureront un environnement plus apaisé pour le secteur privé.

Le gouvernement actuel, grâce notamment au travail accompli par son vice-président, Son Excellence Al-Shami, a jeté les bases de l’accord approuvé par les trois chefs de l’exécutif et du législatif, qui permettra de remédier à la crise systémique actuelle dans ses différents dimensions. Tous les projets de loi ci-dessus doivent être approuvés sans délai puis mis en vigueur immédiatement selon le calendrier convenu entre le Liban et le Fonds monétaire international en avril dernier. La France, en collaboration avec ses partenaires européens et internationaux, mettra en œuvre tous les moyens dont elle dispose pour poursuivre son soutien à la pleine adoption de ces mesures et à leur bonne mise en œuvre par toutes les parties concernées.


elite boss

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.