Israël tue 4 Palestiniens à Jénine et le Conseil de sécurité se réunit

Mercredi, l’armée israélienne a tué quatre Palestiniens lors d’une opération militaire visant à détenir des « militants » dans le camp de Jénine en Cisjordanie occupée.
Le ministère palestinien de la Santé a confirmé le meurtre des quatre Palestiniens dans l’opération israélienne, notant que 44 blessés avaient été enregistrés, dont des blessures « graves et très graves », selon l’agence de presse palestinienne Wafa.
Depuis les premières heures du matin, l’armée israélienne a lancé une opération militaire impliquant un grand nombre de ses forces, ciblant principalement le domicile de la famille Hazem, qu’Israël accuse d’avoir perpétré un attentat à Tel-Aviv en avril dernier.
« Les forces d’occupation continuent de viser la ville de Jénine et son camp, et aujourd’hui, elles ont attaqué le camp en grand nombre et tiré une roquette sur la maison de la famille al-Hazem », a déclaré à l’AFP le sous-gouverneur de Jénine, Kamal Abu al-Rub. La présidence palestinienne a estimé que « l’escalade israélienne n’apportera pas la sécurité ou la stabilité à Israël ».

Une escalade majeure possible

Les analystes avertissent que l’escalade en Cisjordanie occupée, qu’elle soit interne ou avec Israël, pourrait conduire à une troisième Intifada palestinienne. L’armée israélienne a confirmé sur son compte Twitter que ses forces continuent d’opérer à Jénine.
En réponse aux attaques, les forces israéliennes ont intensifié leurs opérations militaires en Cisjordanie occupée, où plus de cinquante Palestiniens ont été tués, dont des militants et des civils, dont la journaliste Shireen Abu Aqla, alors qu’ils couvraient une opération militaire israélienne dans le camp de Jénine.
Un officier des forces spéciales israéliennes a été tué il y a environ deux semaines lors d’une opération en Cisjordanie qui a également tué deux Palestiniens.

Réunion du Conseil de sécurité

Ces développements sur le terrain ont précédé une session publique du Conseil de sécurité, suivie de consultations à huis clos sur l’évolution de la situation dans les territoires palestiniens occupés, tandis que l’envoyé des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Tor Wencesland, a présenté un rapport oral sur la mise en œuvre de l’accord de juin 23 Résolution 2334 émise en décembre 2016, qui a été prise en compte au moment des colonies israéliennes
Il constituait une « violation flagrante du droit international » et appelait à l’arrêt de toute activité de colonisation en Cisjordanie et à Jérusalem.

Denise Herbert

"Érudit indépendant de la culture pop. Entrepreneur hardcore. Accro à la cuisine typique. Fan d'Internet. Praticien de la musique subtilement charmant."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *