La décision du Conseil militaire malien de se retirer des accords de défense avec Paris est injustifiée

Les autorités françaises ont déclaré que la décision du Conseil militaire malien de se retirer des accords de défense avec Paris était « injustifiée ». Dans un communiqué, la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères a souligné qu' »après que la France a été informée le 2 mai de la décision unilatérale des autorités maliennes de transition de mettre fin à ces accords, la France considère cette décision comme injustifiée et nie officiellement toute violation de l’accord juridique bilatéral ». cadre (les accords). ) peut être attribuée à la force française Barkhane qui y opère.

Elle a exclu tout impact sur le calendrier sensible du retrait de la force française Barkhane, soulignant que la France poursuivrait son retrait militaire de manière ordonnée comme prévu jusqu’en août. La junte militaire au pouvoir au Mali a annoncé qu’elle se retirerait des accords sur le statut des forces armées, qui définissent le cadre juridique de la présence des forces françaises Barkhane et des forces européennes Takoba au Mali, ainsi que de l’accord de coopération en matière de défense signé en 2014 entre Mali et France.

Le conseil militaire a également accusé l’armée française d' »espionnage » et de « sabotage » après que le chef d’état-major français a diffusé des vidéos captées par un drone près de la base de Gossi (centre du Mali), que la France a remise au Mali en avril dernier au chef d’état-major français. : « Des mercenaires russes enterrent des corps et accusent la France de crimes de guerre. »

Fin avril, dans une lettre aux Nations unies dont copie est disponible à l’Agence France-Presse, le Mali a condamné les « violations répétées et délibérées de l’espace aérien national par des aéronefs étrangers, notamment des forces armées françaises, dans le but de espionnage, intimidation et sabotage. »

elite boss

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.