La France arrête des Irakiens impliqués dans le trafic de migrants vers la Grande-Bretagne

Paris-AFP

Les autorités françaises ont annoncé jeudi le démantèlement d’un important réseau de trafic de migrants vers la Grande-Bretagne dont les membres sont des Kurdes irakiens, lors d’une opération qui a conduit lundi à la plus grande saisie de matériel naval du pays. Lors de l’opération, qui s’est déroulée dans le nord de la France, les enquêteurs ont trouvé « une station intégrée de ravitaillement en équipements marins » en périphérie de la ville de Lille, selon Xavier Delrio, responsable de l’agence centrale spécialisée dans la lutte contre l’immigration clandestine.

Delrio a déclaré que « 13 bateaux d’une capacité de 50 migrants chacun, 14 bateaux à moteur, 700 gilets de sauvetage, environ 100 pompes à air et 700 litres de carburant ont été saisis ».

Sept personnes ont été arrêtées, dont quatre hommes et trois femmes, dont une a été relâchée.

Trois des hommes arrêtés sont des Kurdes irakiens, un homme et deux femmes sont français.

Le procureur de Boulogne-sur-Mer, Gueric Lobra, a déclaré que les six hommes avaient été détenus dans l’attente de leur condamnation et comparaîtraient vendredi devant le tribunal.

Il a expliqué qu’ils seront jugés pour « avoir aidé des étrangers en situation irrégulière dans une bande organisée, et la peine peut aller jusqu’à 10 ans de prison ».

Les enquêteurs ont conclu qu’ils avaient effectué 80 traversées depuis l’été, dont 50 réussies, et gagnaient « 80 000 € pour chaque traversée ».

L’enquête a débuté en janvier dernier sur la base de renseignements néerlandais reçus par l’unité de renseignement opérationnel franco-britannique, constituée en coordination avec Europol et plusieurs pays (Belgique, Pays-Bas et Allemagne) pour lutter contre les réseaux de contrebande.

L’information est venue après que des jeunes français ont été arrêtés à la frontière germano-néerlandaise alors qu’ils transportaient des bateaux d’Allemagne via les Pays-Bas vers la côte nord-ouest de la France.

Les enquêteurs ont alors retrouvé le camp près de Lille, et l’opération s’est déroulée lundi avec l’arrivée de nouveaux bateaux en provenance d’Allemagne.

Édith Desjardins

"Nerd du Web primé. Sympathique expert de l'Internet. Défenseur de la culture pop adapté aux hipsters. Fan total de zombies. Expert en alimentation."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.