La querelle éclata. Ministre de l’Intérieur français : Nous voulons fermer 7 mosquées et associations d’ici fin 2021 | Nouvelles islamiques

Le ministre français de l’Intérieur Gérald Darmanin a annoncé que son gouvernement fermerait à nouveau 7 mosquées et associations d’ici la fin de cette année.

Il a déclaré dans une déclaration télévisée mardi soir que sept mosquées et clubs seront fermés d’ici la fin de l’année, affirmant qu’ils répandaient la « haine » et défendaient « l’islam radical ».

Dans ce contexte, le ministre s’est félicité de la décision de fermer la mosquée Alon dans la Sarthe (nord-ouest de la France) pour une durée de 6 mois, sous prétexte qu’elle défendait « l’islam radical ».

Darmanan a noté que les comptes bancaires des responsables de la mosquée de Lyon ont également été confisqués. Il a ajouté que 13 associations ont été fermées depuis la prise de fonction du président Emmanuel Macron en 2017.

Le ministre a expliqué que 21 mosquées ont été fermées à la suite d’inspections touchant 92 des 2 500 mosquées du pays.

Il a ajouté que depuis septembre 2020, 36 000 personnes ont vu leur titre de séjour révoqué pour atteinte à l’ordre public.

A cet égard, le ministre français a souligné que des mesures seront prises contre toute institution affiliée aux musulmans dont les fondateurs et autres membres de la communauté islamique en France refuseraient de signer les pactes de laïcité et les principes de la République française.

Le ministre français de l’Intérieur Gérald Darmanin (Reuters)

Récemment, la France a été témoin de la dissolution de nombreuses associations musulmanes au milieu de multiples allégations et allégations.

Le 23 juillet dernier, l’Assemblée nationale française (Parlement) a adopté un projet de loi controversé (Principes pour promouvoir le respect des valeurs de la République), d’abord connu sous le nom de Projet de loi (Contre l’islam séparatiste).

La loi a été critiquée pour avoir ciblé les musulmans en France et restreint tous les aspects de leur vie.

La loi prévoit un contrôle des mosquées et des associations responsables de leur gestion, ainsi qu’un contrôle du financement des organisations civiques musulmanes.

Cela limite également la liberté des familles de faire l’école à la maison pour leurs enfants, un système connu sous le nom de (homeschooling).

Notamment, la France interdit le port du foulard dans les établissements d’enseignement pré-universitaire.

polémique sur les réseaux sociaux

Entre partisans et opposants, les militants sur les réseaux sociaux ont reçu l’annonce du ministre de l’Intérieur qu’il avait l’intention de fermer davantage de mosquées et d’associations liées aux musulmans en France d’ici la fin de l’année.

Certains partisans français de la décision ont estimé qu’il s’agissait d’une décision imputable aux mouvements de la droite Eric Zemmour, le candidat probable à la prochaine élection présidentielle française.

Un compte Twitter d’une personne nommée Hella Bernoullet a déclaré: « Heureusement, Zamour l’a fait bouger. Ce sont des idiots au gouvernement.

Tandis qu’un compte nommé (Maiso) sur Twitter critiquait les décisions de fermeture des mosquées et des nouvelles associations islamiques.

Et il a vu que le ministre français de l’Intérieur n’est pas différent de Zammour, qui est connu pour ses attitudes extrémistes et son hostilité envers les musulmans.

Il a déclaré : « C’est comme s’ils (Darmanan et Zammour) voulaient se venger de l’islam et des musulmans après avoir quitté l’Algérie de force. Encore la paranoïa.

Mehdi Diab a commenté: « Dharmanan se targue d’être plus dur avec l’islam (et rien que l’islam). Il est définitivement fasciné par l’islamophobie et cela ne me surprend pas de connaître ses origines. »

Darmanan, 38 ans, d’origine juive maltaise, est connu pour ses penchants de droite et est proche de l’ancien président français Nicolas Sarkozy.

D’autres estiment que les décisions annoncées par le ministre de l’Intérieur confirment que la France est un État « islamophobe », c’est-à-dire qu’elle craint l’islam et sa propagation.

« Dharmanan déclare la guerre aux mosquées », a écrit Ahmed Jazayeri sur Twitter.

Un autre rapport sarcastique a écrit dans son discours au ministre français de l’Intérieur Gérald Darmanan : « Ils disent toujours qu’il n’y a pas d’islamophobie en France ».

elite boss

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.