La visite pour rétablir les liens économiques et pas de médiation avec le magasin

Paris cherche de nouvelles opportunités pour figurer en tête de liste des partenaires de l’Algérie

Le rapport américain sur les droits de l’homme en Algérie dément les calomnies des groupes haineux

Le professeur de sciences politiques et de relations internationales Sleiman Laraj estime que l’ordre du jour de la visite du président français Emmanuel Macron en Algérie sera dominé par les questions économiques, notamment le dossier de l’énergie et des projets d’investissement, pour tenter de restaurer ce que la France a perdu en bénéfices dans un contexte de la crise provoquée par ses déclarations hostiles il y a un an 2021Il a exclu que Macron propose une médiation entre l’Algérie, le Maroc et l’Espagne au président Abdelmadjid Tebboune car la position algérienne était ferme, stricte et irréversible. Le professeur Laraj a laissé entendre dans une interview avec«soirée« Il a souligné que le contexte régional et international dans lequel s’inscrit la visite du président français Emmanuel Macron est marqué par le rejet de la présence française au Sahel et l’impact négatif de son implication dans la crise russe. Ukrainien, « Ces éléments renforcent la position de l’Algérie lors de l’examen des dossiers de coopération présentés entre les deux pays« .

Ces dossiers viennent couronner l’impact de la crise énergétique en Europe et son impact négatif compte tenu de l’augmentation Les potentiels besoins internes en énergie qui vont modifier une grande partie des données sur le sujet et renforcer davantage la position de l’Algérie en tant que partenaire stratégique dans la région. Notre interlocuteur a ajouté que la question du gaz et de l’énergie pour la France et l’Algérie est liée à la question de la production et de l’extraction, qui a atteint son apogée. « Nous ne pouvons pas parler de compensation ou d’approvisionnement en gaz dans un avenir proche« Évoquant le rôle français dans la crise russe Ukrainien, « Il a joué un rôle non positif en le protégeant aujourd’hui de l’impact de la crise de l’énergie et du gaz, qui sera compliquée à l’avenir« . Cela survient à un moment où les pays européens ont leurs comptes bien réglés et se bousculent pour minimiser l’impact de la crise anticipée et cherchent des solutions.

Dans le dossier économique, Paris tente de retrouver sa place face à l’option de diversification des partenariats économiques poursuivie par l’Algérie dirigée par le président Abdelmadjid Tebboune alors que ses exportations chutent. Vers l’Algérie dans le premier trio de 2022 en une quantité de 19 pour cent, selon les statistiques du Trésor français, même si les transactions commerciales entre les deux pays ont augmenté d’un pourcentage 17 pour cent et atteint 2.1 Des milliards d’euros, selon les douanes françaises pour le premier trimestre de l’année en cours, affectés par la hausse des prix à l’importation qui représentent 80 Pourcent d’entre eux sont des matériaux énergétiques. A cet égard, selon le professeur Laraj, Paris tente de suivre les traces de l’Italie, qui a su établir des relations de coopération qualitatives avec l’Algérie et est devenue en peu de temps un partenaire fiable pour l’Algérie.

Et quant aux lobbies qui tentent de pousser la France à influencer l’Algérie, le professeur Laraj y réfléchit « Les bras de certains courants et partis, se déplaçant en taille et recevant leur financement et leur soutien de certains partis, tentent de déformer l’image de l’Algérie.« Rappelant le contrôle de l’Algérie sur le bilan des droits de l’homme, en particulier son approche humanitaire des questions d’immigration et d’asile, car elle traite d’une approche humanitaire des immigrés, contrairement aux pays qui revendiquent la démocratie et adoptent une approche purement sécuritaire de cette question. Le porte-parole a cité le contenu du dernier rapport américain louant les progrès faite par l’Algérie dans le domaine de la promotion des droits de l’homme, et a salué sa stratégie de lutte contre le terrorisme et sa lutte Traite des êtres humains, « De ce point de vue, la France ne peut pas battre l’Algérie sur ce dossier« .

Notre enquêteur a ajouté que le dossier « Harrag«  Des algériens en France préparent également un papier selon lequel la droite française tente en vain de faire pression sur le président français et profite de lui lors de cette visite, rappelant l’existence de structures algériennes qui contribuent au développement de la France, notamment des médecins. Quant au dossier du Sahel, qui est l’un des dossiers les plus en vue de la coopération sécuritaire entre Paris L’Algérie, selon notre interlocuteur, est le vainqueur et le meilleur exemple de réconciliation entre les parties maliennes, une approche qui rejette toute ingérence étrangère au Sahel, qui contredit la perspective française, son échec et l’évidence du rejet sahélien qu’elle a exposée au Mali, au Niger et au Tchad. Se référant à des informations occidentales suggérant la possibilité que le président français puisse proposer un sommet de paix entre l’Algérie, le Maroc et l’Espagne, il a assuré à Araj que la position algérienne sur la loi sur le Sahara occidental est ferme, stricte et irréversible, et a rappelé les décisions du président de la République dans ses relations avec l’Espagne et le Maroc, qui répondait au comportement irresponsable des deux parties.

Malgier Martel

"Wannabe fauteur de troubles. Gamer. Incurable mordu des réseaux sociaux. Explorateur. Étudiant. Fan de télévision amateur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.