L’Algérie organise des exercices Desert Shield avec la Russie près de la frontière avec le Maroc

L’Algérie organise des exercices Desert Shield avec la Russie près de la frontière avec le Maroc


Mercredi – 12 Muharram 1444 AH – 10 août 2022 AD Issue No. [
15961]


Photo d’une délégation militaire algérienne dans le Caucase l’année dernière (site Mina Défense)

Algérie : « Moyen-Orient »

Hier, un corps militaire russe a annoncé que des exercices militaires conjoints avec les forces armées algériennes auront lieu dans le désert algérien en novembre prochain. Selon certains observateurs, les exercices sont une réponse aux  » Manœuvres du Lion d’Afrique  » qui ont eu lieu au Maroc en juin dernier et ont alarmé l’Algérie sur l’implication d’Israël pour la première fois.
Le service de presse du district militaire sud de la Russie a déclaré que les exercices conjoints russo-algériens sont consacrés à la lutte contre le terrorisme et s’appellent « Desert Shield 2022 ». Expliquez qu’il se tiendra en Algérie pour la première fois. Selon l’agence de presse russe TASS, la formation aura lieu au terrain d’entraînement de la base de Hamkawir dans le gouvernorat de Béchar (sud-ouest), près de la frontière avec le Maroc. Des observateurs ont vu que le choix de ce lieu revêtait une importance politique et stratégique de la part de l’Algérie, et le service a également noté que l’exercice sera réalisé avec la participation d’environ 80 militaires des unités de fusiliers motorisés stationnés dans le Caucase du Nord, environ 80 soldats algériens. Au cours de l’exercice, les forces armées mèneront des missions pour rechercher, détecter et éliminer les groupes terroristes dans les zones désertiques, notant que les premiers exercices de ce type ont eu lieu en Ossétie du Nord l’année dernière avec la participation des forces terrestres des deux pays.
De son côté, le site d’information algérien spécialisé «Mina Défense» a indiqué que la nature des exercices menés par les parachutistes algériens et russes était de nature tactique. Le site Web, dirigé par l’expert algérien en sécurité Akram Kharif, a rapporté qu’une délégation militaire algérienne s’est rendue dans le Caucase en juillet 2021 pour discuter d’exercices en Ossétie du Nord et que les réunions avec l’armée russe se sont concentrées sur la poursuite des terroristes et la destruction d’explosifs.
Les manœuvres prévues à l’automne prochain en avril dernier dans la ville russe de Vladikavkaz ont été discutées lors de la « Première conférence de planification sur la préparation des manœuvres antiterroristes des forces terrestres conjointes russo-algériennes ». Et l’agence « TASS » a précédemment déclaré que la conférence « était au courant de la coordination du scénario de l’exercice et de l’organisation de la logistique, y compris les procédures d’hébergement ». Notant que les manœuvres « consisteront en des manœuvres tactiques pour rechercher, détecter et détruire les groupes armés illégaux ».
Rien n’a été annoncé en Algérie concernant ces exercices, tandis que des sources intéressées par le long partenariat militaire algéro-russe ont indiqué à Asharq Al-Awsat que le projet de conduite des exercices, ses objectifs et ses grandes lignes ont été discutés lors de la visite du directeur du Service fédéral de coopération militaire et technique. de la Fédération de Russie, Dmitry Shuvaev, en Algérie le 25 mars de l’année dernière, et sa rencontre avec le chef d’état-major de l’armée, le lieutenant-général Said Chanegriha.
Les exercices conjoints russo-algériens font suite aux « manœuvres du lion d’Afrique » qui se sont déroulées il y a deux mois au Maroc sous la supervision des forces américaines. Il convient de noter que ces opérations annuelles ont vu la participation d’Israël pour la première fois. L’Algérie y voyait une menace directe, selon les rapports de sécurité.


Algérie

magarbiat

Malgier Martel

"Wannabe fauteur de troubles. Gamer. Incurable mordu des réseaux sociaux. Explorateur. Étudiant. Fan de télévision amateur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.