Large réception internationale pour la prolongation du cessez-le-feu au Yémen de deux mois supplémentaires

Yémen / Anatolie

L’annonce de la prolongation du cessez-le-feu humanitaire au Yémen sous les auspices des Nations Unies pour deux mois supplémentaires, à partir de 2 Opportunité de parvenir à une paix durable dans le pays qui connaît la guerre depuis plus de 7 ans.

Et mardi, l’envoyé de l’ONU au Yémen, Hans Grundberg, a annoncé l’accord du gouvernement internationalement reconnu et du groupe Houthi pour prolonger de deux mois le cessez-le-feu dans le pays.

Grundberg a déclaré dans un communiqué que l’Anatolie en avait reçu une copie : « Je suis heureux d’annoncer que les deux parties (le gouvernement et les Houthis) ont convenu de prolonger le cessez-le-feu dans les mêmes conditions pour une nouvelle période de deux mois à compter d’août prolongé du 2 octobre 2022 au 2 octobre 2022. »

Le gouvernement yéménite s’est félicité de la prolongation du cessez-le-feu, et le ministère des Affaires étrangères a déclaré dans un communiqué : « Nous rappelons que l’objectif principal du cessez-le-feu est d’arrêter l’effusion de sang yéménite due à la guerre déclenchée par la milice Houthi, et de faciliter la circulation des civils et des biens, des services humanitaires et commerciaux à travers le Yémen.

Et il a suggéré que « la ville de Taiz est toujours assiégée et que 4 millions de personnes souffrent toujours du fléau des châtiments brutaux aux mains des milices », selon le communiqué.

D’autre part, le porte-parole du groupe Houthi, Muhammad Abdul Salam, a tweeté « l’importance pour les Nations Unies de travailler dur pour payer les salaires, ouvrir l’aéroport et le port et mettre fin au siège ».

Il a ajouté que « ces problèmes humanitaires sont les droits naturels du peuple yéménite et qu’ils doivent être résolus de toute urgence afin d’entrer dans des étapes plus sérieuses et plus stables ».

** Réception internationale

La Turquie, qui s’est félicitée de la prolongation du cessez-le-feu, a exprimé son « espoir que le cessez-le-feu sera utilisé pour ouvrir des routes à travers le pays et résoudre la crise humanitaire au Yémen ».

Dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères a confirmé que la Turquie « poursuivra sa solidarité avec le peuple yéménite et son soutien aux efforts de dialogue visant à parvenir à un cessez-le-feu durable entre les parties yéménites et à résoudre le conflit sur la base de la légitimité internationale et constitutionnelle ». « . « 

De son côté, le président américain Joe Biden a publié une déclaration saluant « la prolongation du cessez-le-feu au Yémen » et notant que « c’était un sujet important lors de sa visite en Arabie saoudite le mois dernier ».

Il a ajouté que le cessez-le-feu « a apporté une période de calme sans précédent au Yémen et a sauvé des milliers de vies ».

La France s’est félicitée de l’annonce de la prolongation du cessez-le-feu au Yémen, soulignant que cette décision contribuera à atténuer les souffrances du peuple yéménite.

Dans un communiqué, le ministère français des Affaires étrangères a souligné la nécessité pour toutes les parties de réagir à cette proposition.

Elle a ajouté que « cette décision est un grand pas en avant et permet d’alléger les souffrances du peuple yéménite », soulignant son soutien aux efforts des Nations unies pour « parvenir à un cessez-le-feu durable et aux pourparlers qui se tiennent à cet effet ». fin. » en faveur d’un cessez-le-feu puis vers une solution politique globale et durable. »

L’Union européenne a également salué la prolongation du cessez-le-feu, affirmant dans un communiqué qu’elle avait « apporté des avantages tangibles aux Yéménites », notant qu’elle « est considérée comme la plus longue période de calme relatif au Yémen depuis plus de 7 ans ».

Il a appelé les parties à « remplir leurs engagements concernant le cessez-le-feu et à continuer d’œuvrer d’urgence à la pleine mise en œuvre de toutes ses dispositions ».

Pour sa part, la Grande-Bretagne, dans un communiqué de son ministère des Affaires étrangères, a considéré la prolongation du cessez-le-feu comme « une réalisation majeure et une nouvelle étape vers l’établissement d’une paix durable au Yémen ».

La secrétaire d’État Liz Truss a souligné la nécessité que ce cessez-le-feu aboutisse à un cessez-le-feu durable.

« Depuis l’entrée en vigueur du cessez-le-feu, les pertes civiles sont tombées à leur plus bas niveau en sept ans, tandis que la sécurité de la région s’est renforcée », a-t-elle ajouté.

Dans le même ordre d’idées, les Pays-Bas ont salué la prolongation du cessez-le-feu, selon un tweet de son ambassadeur au Yémen, Peter Dirk Hof, sur son compte Twitter : « J’espère que le cessez-le-feu comprendra l’ouverture de routes à Taiz et dans d’autres endroits qui aura un… Mécanisme pour le paiement régulier des salaires des employés, en plus d’augmenter les destinations des vols à destination et en provenance de l’aéroport. » Sana’a ».

La ministre suédoise des Affaires étrangères, Anne Linde, a également réitéré son « soutien aux efforts intensifs de l’envoyé de l’ONU au Yémen, Hans Grundberg » via son compte Twitter.

Pour sa part, la Norvège s’est félicitée de la prolongation du cessez-le-feu « qui a entraîné une réduction significative du nombre de victimes civiles » et a souligné la nécessité d’un dialogue intensif entre les parties en conflit afin de contenir l’escalade et de rechercher une paix durable au Yémen.

Le coordinateur humanitaire des Nations Unies au Yémen, David Gressly, a également tweeté « un soutien total aux efforts de l’envoyé de l’ONU pour étendre l’accord de cessez-le-feu dès que possible ».

L’organisation Save the Children, l’organisation britannique Oxfam, le Conseil danois pour les réfugiés et le Conseil norvégien pour les réfugiés ont également salué la prolongation du cessez-le-feu.

** Bienvenue en arabe

À cet égard, le Royaume d’Arabie saoudite s’est félicité mercredi de la prolongation du cessez-le-feu au Yémen et a souligné l’importance de l’ouverture des points de passage frontaliers humanitaires à Ta’izz.

Dans un communiqué, le ministère saoudien des Affaires étrangères a salué les efforts de l’envoyé de l’ONU pour « intensifier les engagements envers le cessez-le-feu parrainé par l’ONU, conformément à l’initiative du Royaume d’Arabie saoudite annoncée en mars 2021 pour mettre fin à la crise au Yémen et… solution politique ».

Le ministère a souligné la « position ferme et solidaire du Royaume dans tout ce qui garantira la sécurité et la stabilité de la République du Yémen et réalisera les aspirations du peuple frère yéménite ».

Le Secrétariat général de l’Organisation de la coopération islamique a commenté la prolongation du cessez-le-feu et a réitéré son « soutien aux efforts des Nations unies et de son envoyé spécial pour parvenir à une solution politique globale à la crise au Yémen ».

Elle a réitéré son soutien au Yémen pour « alléger les souffrances de son peuple et réaliser ses aspirations à la sécurité, à la paix, à la stabilité et au développement ».

La Ligue arabe s’est félicitée de la prolongation, affirmant que le cessez-le-feu « permet de travailler pour atténuer les conditions humanitaires difficiles subies par les Yéménites à travers le pays et ouvre la voie à l’initiation d’un processus politique sérieux pour mettre fin à la crise ».

« La prolongation du cessez-le-feu est une bonne nouvelle pour des millions de Yéménites », a déclaré mercredi le porte-parole du secrétaire général de la ligue, Jamal Rushdi, dans un communiqué.

Rushdie a souligné que « la poursuite du cessez-le-feu donne l’élan nécessaire au processus politique et à la poursuite des négociations, car c’est le seul moyen de résoudre de manière globale la crise au Yémen et de préparer le rétablissement de la paix… ».

Le Conseil de coopération du Golfe, à son tour, a salué l’annonce de la prolongation du cessez-le-feu, et le secrétaire général du Conseil, Nayef Al-Hajraf, a souligné que « l’accord de prolongation du cessez-le-feu reflète l’importance que la communauté internationale attache à la crise au Yémen ».

Al-Hajraf a estimé que les efforts visant à prolonger le cessez-le-feu « continueront à créer l’atmosphère permettant aux parties yéménites d’entamer le processus politique et de parvenir à une paix globale qui apportera la sécurité et la stabilité dans toute la République sœur du Yémen ».

Le Sultanat d’Oman s’est également félicité de la prolongation du cessez-le-feu et a souligné la nécessité de « faire davantage d’efforts pour parvenir à un cessez-le-feu durable au Yémen ».

« Nous apprécions le rôle de l’envoyé de l’ONU (Hans Grundberg) pour y parvenir en coopération avec différentes parties », a déclaré sur Twitter le ministre omanais des Affaires étrangères Badr al-Busaidi.

Il a ajouté : « Nous devons faire plus d’efforts pour rendre le cessez-le-feu permanent afin de stabiliser le Yémen et d’atténuer les conditions humanitaires difficiles et de permettre à un processus politique global de commencer ».

Pour sa part, le Royaume de Bahreïn s’est félicité de la prorogation du cessez-le-feu et son ministère des Affaires étrangères a réitéré le soutien du Royaume aux « efforts internationaux visant à mettre fin à la guerre afin de parvenir à une solution politique globale et durable à la crise au Yémen, conformément aux Initiative du Golfe et son mécanisme exécutif, résultats de la Conférence de dialogue national et de la résolution n° 2216 du Conseil de sécurité, pour répondre aux aspirations du peuple yéménite, frère en matière de sécurité, de stabilité, de paix, de développement et de prospérité.

La Jordanie a également salué l’annonce, le ministère des Affaires étrangères et des émigrés réitérant : « La Jordanie soutient les efforts visant à mettre fin à la crise au Yémen par une solution politique et continue de soutenir la Mission des Nations Unies au Yémen, qui est basée dans la capitale, Ammann.

Début juin, le gouvernement yéménite et le groupe Houthi ont convenu de prolonger un cessez-le-feu humanitaire dans le pays pour une période de deux mois après l’expiration d’un cessez-le-feu similaire qui avait commencé le 2 avril.

Les principales dispositions de la trêve comprennent la trêve et l’ouverture du port de Hodeidah (ouest), la reprise des vols commerciaux via l’aéroport de Sanaa et l’ouverture de routes dans la ville de Taiz assiégée par les Houthis depuis 2015.

Depuis plus de 7 ans, le Yémen est le théâtre d’une guerre continue entre les forces fidèles au gouvernement légitime et soutenues par une coalition militaire arabe dirigée par l’Arabie saoudite voisine et les Houthis soutenus par l’Iran, qui contrôlent plusieurs gouvernorats, dont Sanaa. depuis septembre 2014.

Les actualités publiées sur le site officiel de l’Agence Anadolu sont une abréviation d’une partie des actualités présentées aux abonnés via le News Stream System (HAS). Pour vous inscrire à l’agence, veuillez utiliser le lien ci-dessous.

Malgier Martel

"Wannabe fauteur de troubles. Gamer. Incurable mordu des réseaux sociaux. Explorateur. Étudiant. Fan de télévision amateur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.