Le fonds d’assurance épargne remporte une victoire judiciaire en France

Le tribunal de première instance de Paris a rendu une décision très importante sur la mise en œuvre du procès de la Caisse d’épargne contre le directeur de banque en faillite « Arul Aksoy » lorsqu’il a décidé de confisquer ses biens qui ont fui la Turquie et de commencer à les restituer, et avec cela il a La justice française a reconnu la jurisprudence des tribunaux turcs Les décisions des tribunaux de commerce d’Istanbul s’appliquent également en France.

Dans ce contexte, deux appartements à Paris et une société à Luxembourg sont toujours en garde à vue, qui est l’une des propriétés appartenant au plaignant « Erol Aksoy », qui a fui la Turquie après que le tribunal a statué sur sa décision de détention et le consentement de la Cour suprême Conseil judiciaire à cette décision.

Arol Aksoy avait affirmé dans ses écritures que la justice turque n’était pas indépendante et que les décisions judiciaires prises à son encontre par les juridictions turques n’étaient fondées sur aucune justification et que les juges turcs n’avaient pas respecté l’impartialité de leurs décisions, mais le tribunal de Paris était d’avis ses Revendications peu convaincues faute d’arguments et de documents concrets.

En conséquence, le tribunal de Paris a jugé que les décisions des juridictions turques étaient fondées et conformes à l’ordre public français.

Le tribunal de Paris n’a pas ignoré la décision du tribunal de New York, qui a reconnu Aksoy comme un témoin peu fiable en raison de ses affirmations contradictoires sur l’origine des fonds en sa possession.

Dans le texte de sa décision, le tribunal a souligné la phrase: « Il convient de noter que le plaignant, Erol Aksoy, s’est opposé à l’impartialité des juges, qui ont reconnu ses accusations, mais en même temps ont soutenu les décisions des tribunaux turcs se concentrer sur ses centres d’intérêt. »

Il est à noter que la vidange du contenu de la banque « Al-Iqtisad » a provoqué la crise économique que la Turquie a connue en 2001 et c’est la raison pour laquelle la banque n’a pas pu poursuivre ses opérations et donc son fonds d’assurance travail confié au dépôt d’épargne , qui a versé les sommes dues aux déposants concernés, et Aksoy a illégalement pris possession de l’argent déposé par les propriétaires à la banque. En conséquence, une condamnation a été prononcée contre lui, l’emprisonnant pour une période de 8 ans et 4 mois.

Après que le Conseil supérieur de la magistrature a approuvé la décision, Aksoy a rapidement fui la Turquie.

Il convient de noter qu’en 2006, Arol Aksoy a signé une déclaration conjointe avec le Fonds d’assurance des dépôts d’épargne, dans laquelle il a admis qu’il devait 1 milliard de dollars, mais n’a pas respecté la déclaration qu’il a signée et s’est soustrait au paiement de sa dette. Pendant ce temps, le Fonds d’assurance d’épargne tente de recouvrer l’argent dû par Aksoy en vendant la propriété enregistrée à son nom, puis en récupérant les pertes générales qu’il a causées, notant que le procès contre la faillite d’Arul est toujours en cours.

Malgier Martel

"Wannabe fauteur de troubles. Gamer. Incurable mordu des réseaux sociaux. Explorateur. Étudiant. Fan de télévision amateur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.