Le Monde : L’armée française se prépare à une guerre très intense | politique

Le journal « Le Monde » a déclaré (Le MondeSelon l’état-major général, une grande manœuvre impliquant environ 20 000 soldats français et alliés est prévue en 2023 pour répondre aux évolutions du contexte géostratégique et se préparer à « l’éventualité d’une guerre majeure » telle que la prochaine place en Ukraine actuellement.

Le journal soulignait que ces exercices militaires, baptisés « Orion », étaient les plus importants que l’armée française ait menés depuis la fin de la guerre froide, et leur objectif était de mener une « grande guerre » avec un État hostile imaginaire appelé « Arnland ». « . , dont la stabilité est déstabilisée par des milices soutenues par un pays hostile appelé « Mercure », ont déclaré mardi des chefs d’état-major de l’armée.

La première partie de la manœuvre prendra la forme d’un débarquement de forces maritimes et aériennes avec la participation de 7 000 hommes, du porte-avions Charles de Gaulle, de deux porte-hélicoptères amphibies et d’une vingtaine de navires de surface ou sous-marins, tandis que la seconde partie sera un simulation d’une invasion directe depuis « Arnland » par « Mercury », les troupes tentent de repousser les Français, avec 10 ou 12 mille hommes participant à un front de 50 kilomètres de long et 200 kilomètres de profondeur, avec la mobilisation de toutes les ressources de l’armée.

Célébrations du 14 juillet en France (Anatolie)

Après un civil militaire

L’état-major général justifie les manœuvres « Orion » par l’évolution du contexte géostratégique et « la possibilité d’une guerre majeure. » Le général Metair, qui est chargé d’organiser ces manœuvres, déclare : « Il faut se préparer au pire pour l’éviter. arriver ou atténuer ses conséquences », notant que les scénarios opérationnels s’inspirent du conflit entre les milices pro-russes. Dans le Donbass et de l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

La particularité d' »Orion » – selon le journal – est l’intégration de la dimension « civilo-militaire », c’est-à-dire l’ensemble des services de l’État qui pourraient être concernés par le conflit imaginé, du ministère des Affaires étrangères au ministère de l’Intérieur en passant par les transports et le secteur de la santé, et les exercices « Orion » doivent également comporter une dimension médiatique forte pour que la « guerre de l’information » et « l’influence » deviennent des champs de bataille à part entière.

Édith Desjardins

"Nerd du Web primé. Sympathique expert de l'Internet. Défenseur de la culture pop adapté aux hipsters. Fan total de zombies. Expert en alimentation."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *