Le Premier ministre de Singapour a déclaré que son pays prévoyait d’abroger une loi criminalisant les relations homosexuelles

Publié dans:

Singapour prévoit de dépénaliser les relations homosexuelles, une décision que le Premier ministre Lee Hsien Loong a décrite dimanche comme « conforme aux normes sociales actuelles ». L’article 377A du Code pénal de Singapour, héritage de l’époque coloniale britannique, criminalise les relations sexuelles entre hommes avec jusqu’à deux ans d’emprisonnement.

Le Premier ministre singapourien Lee Hsien Loong a annoncé dimanche que son pays abrogerait bientôt une loi de criminalisation datant de l’époque coloniale. sexe gayD’autre part, il a souligné que le gouvernement continuera à « soutenir » l’idée que le mariage est une union entre un homme et une femme.

« Le gouvernement abrogera (la loi) et ne considérera plus les relations sexuelles entre hommes comme un crime. Je pense que c’est la bonne chose à faire et que les Singapouriens l’accepteront désormais », a déclaré Hsien Loong dans une lettre.

Lee a noté que le traitement des homosexuels a changé depuis que le gouvernement a décidé de maintenir la loi il y a 15 ans, notant que les homosexuels sont « mieux acceptés » au niveau local, en particulier parmi les jeunes à Singapour.

L’abrogation, a-t-il expliqué, « alignerait la loi sur les normes sociales actuelles en général, et j’espère que cela apportera un certain soulagement aux homosexuels singapouriens ».

L’article 377A du Code pénal de Singapour, héritage de l’époque coloniale britannique, criminalise les relations sexuelles entre hommes avec jusqu’à deux ans d’emprisonnement.

Les défenseurs des droits des homosexuels se plaignent depuis longtemps que la loi ne suit pas le rythme de la scène culturelle moderne et dynamique de Singapour.

Cependant, l’abolition de l’article 377A ne signifie pas que l’égalité totale du mariage a été atteinte à Singapour.

Lee a souligné que le gouvernement est conscient que « la plupart des Singapouriens ne veulent pas que l’annulation change fondamentalement nos coutumes sociétales sur tous les fronts », y compris la façon dont le mariage est défini et dont on parle dans les écoles.

« Par conséquent, même avec l’abolition de l’article 377a, nous continuerons à soutenir et à préserver l’institution du mariage », a-t-il ajouté, notant que la loi de Singapour « ne reconnaît que le mariage entre un homme et une femme ».

FRANCE 24/AFP

Roselle Sault

"Maven de la bière subtilement charmant. Penseur. Extrême geek d'Internet. Passionné de voyages. Organisateur sympathique. Fanatique du Web. Communicateur certifié."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.