Le voyageur marocain Abdel Razzaq Al-Badawi débarque le voyageur au pays de la coupe du monde

À vélo, le voyageur marocain Abdel Razzaq Al-Badawi s’est lancé dans le « Voyage de la paix », qui a quitté Auxerre, en France, le 18 septembre pour traverser la frontière saoudienne et atterrir au Qatar mardi, où la Coupe du monde 2022 sera organisée à partir de novembre. 20 au 18 décembre.

Le voyageur marocain de 54 ans originaire de la région de Bezou, qui a enduré les cahots et les malheurs de la route à travers une série de défis, dont le plus récent remonte à l’année dernière, lorsqu’il a voyagé de la Tour Eiffel en France au Burj Khalifa aux Emirats Arabes Unis, et qui a choisi la devise «Challenge of Peace» pour son voyage, a confirmé que son expérience était celle de la paix et que ses stations étaient caractérisées par la légèreté, malgré la nature parfois cruelle souffrant des pluies tombant dans certains de les onze villes qui composent l’itinéraire formé, ont eu lieu.

Dans une interview accordée à Maghreb Arab Press, El-Badawy raconte que son aide dans le voyage, qu’il a géré avec ses ressources et aussi l’aide de supporters, était la technologie ; Là où il s’est appuyé sur la technologie GPS pour déterminer l’itinéraire et l’heure du voyage, et en fonction de ce que la technologie déterminait, il a décidé s’il achèterait quelque chose pour étancher sa soif, ajoutant que la route serait bordée de magasins et d’aires de repos, il serait modifié à partir du ravitaillement en carburant du vélo pour rendre le vélo plus léger et la conduite plus facile.

L’idée de localiser Al-Badawi, l’ancien coureur, en France depuis 1988 est née après qu’il s’y était rendu dans le cadre d’une compétition d’athlétisme dans laquelle il avait pris la première place ; C’est alors qu’il parvient à décrocher un contrat avec l’équipe d’athlétisme d’Auxerre, ce qui lui ouvre la voie à l’obtention de la nationalité française, après quoi il entre dans la fonction publique, notamment dans le secteur de la santé.

Se référant à la façon dont il gère ses affaires professionnelles au moment de ses voyages, qui durent souvent deux mois ou plus, Al-Badawi a déclaré que l’administration où il travaille le traite généreusement ; Elle lui permet d’obtenir une licence exceptionnelle et payante pour voyager en toute confiance et combler un besoin dans lequel il trouve la joie de l’âme et du corps, et lui permet de découvrir de nouveaux mondes et de nouer des relations humaines.

Le Bédouin, père d’une fille et marié à une femme qui aime et même pratique le sport, trouve dans sa petite famille la compréhension nécessaire ; Il confirme que la femme le soutient car elle est sûre qu’il a acquis suffisamment d’expérience pour faire le voyage et retourner en toute sécurité auprès de sa famille et de ses proches, encouragé par l’équipe de France, qui détient également sa nationalité.

Les aventures du Bédouin, qui a également joué au football dans les quartiers de Bezou et de la région, se veulent non seulement satisfaire un besoin personnel, mais aussi être l’occasion de promouvoir le Maroc, confirmant que malgré sa stabilité en France, il est resté attaché à elle et à ses racines, ajoutant qu’à chaque station il en profite pour brosser un tableau civilisé du pays de ses pères et grands-pères. .

Concernant ses plus belles aventures, Abdel Razzaq El-Badawi a rappelé le trajet qu’il a effectué entre Tanger et El-Ayoun en 2021, quittant la ville d’Al-Boughaz le 10 octobre pour rejoindre El-Boughaz le 6 novembre. Manifestation de la Marche verte.

Quant à ses futurs projets, Elbadawi a déclaré qu’il prévoyait de traverser l’Australie de Sydney à Perth à quelque 3 800 km avant de se lancer dans une nouvelle aventure africaine.

WAM

Denise Herbert

"Érudit indépendant de la culture pop. Entrepreneur hardcore. Accro à la cuisine typique. Fan d'Internet. Praticien de la musique subtilement charmant."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *