Les maires français refusent de mettre des drapeaux en berne pour pleurer la mort de la reine Elizabeth

De nombreux maires ont refusé France Le drapeau français en berne en deuil de la reine de Grande-Bretagne Élisabeth II Ils ont déclaré que cette demande était « incompatible avec la République française ».

Après la mort de la reine, le président français Emmanuel Macron a proposé que le drapeau français soit mis en berne les jours de son annonce et de ses funérailles, et le Premier ministre Elizabeth Born a soutenu cette demande en envoyant une lettre aux maires français.

Mais la demande a été accueillie par les huées des premiers chefs de Bethein, dont certains l’ont même qualifiée d ‘ »incompréhensible » et en aucun cas compatible avec une « république démocratique » sans monarchie.

De nombreux maires ont exprimé leur opposition sur les réseaux sociaux, le maire de gauche Patrick Berwazi de « Vash-Tomonel » dans le nord du pays déclarant qu’il ne suivrait pas les ordres du Premier ministre et demandant : « Allons-nous faire ça à tout le monde ? Chefs d’Etat en train de mourir ? Notre république discrimine-t-elle en faveur d’une reine qui est en même temps ? » Chef d’église ?

A lire aussi : Le roi Charles arrive à Édimbourg pour assister aux funérailles d’Elizabeth II

Le socialiste Jan Goliath, maire de Bourges (près de Paris), s’est également opposé à la levée du drapeau, déclarant sur Twitter: « Je respecte la douleur de nos amis anglais, mais je ne hisserai pas les drapeaux français sur les mairies », a déclaré Elizabeth Bourne. que cette demande ne me paraissait pas plausible. »

Dans la plupart des villes françaises, les drapeaux français doivent être mis en berne le lundi 19 septembre, jour des funérailles de la reine Elizabeth II.

La reine Elizabeth, monarque britannique, est décédée jeudi 8 septembre à l’âge de 96 ans après plus de soixante-dix ans sur le trône du Royaume-Uni.

Le vendredi 9 septembre, Buckingham Palace a annoncé que le roi Charles III. tiendra sa première rencontre avec le Premier ministre britannique Lisa Terrace.

Et la page Twitter officielle de la famille royale britannique a publié un tweet aujourd’hui, vendredi, annonçant la première rencontre entre le Premier ministre Liz Terrace et le nouveau roi britannique, le roi Charles III.

Il est rapporté que le roi Charles a annoncé une période de deuil de 17 jours au Royaume-Uni, se terminant une semaine après les funérailles de la reine Elizabeth, prévues dans 10 jours à partir d’aujourd’hui, vendredi.

Et selon le site britannique Mirror, les 10 jours de deuil habituels, qui se terminent par les funérailles de la reine, seront suivis de 7 jours supplémentaires, portant le nombre total de jours de deuil royaux à 17.

Les cérémonies de deuil ont commencé le lendemain de la mort de la reine et le premier ministre a prononcé un discours funèbre à la radio et à la télévision.

Le lendemain, le cercueil de la reine a été transporté de Balmoral en Écosse jusqu’au palais de Buckingham, où plusieurs plans ont été élaborés pour faciliter le transport du cercueil, et la première ministre Liz Terrace assiste à une réception pour accueillir le cercueil dans la capitale.

Au cours des deux jours, le roi Charles a annoncé sa tournée de trois jours dans le royaume après avoir reçu ses condoléances à Westminster Hall et la tournée couvrira l’Écosse, le Pays de Galles et l’Irlande du Nord.

Une répétition de la procession du cercueil de Sa Majesté du palais de Buckingham au palais de Westminster a lieu dans la capitale.

Le cinquième jour, le corps de la reine est transporté du palais de Buckingham à l’abbaye de Westminster, à travers la foule de milliers de personnes en deuil en charrette à canon jusqu’à l’abbaye de Westminster, laissant 3 jours aux membres de la famille pour dire au revoir à la reine. Le palais a également annoncé que les citoyens seront autorisés à faire leurs adieux à la reine.

Du sixième au neuvième jour, le corps de la reine reste dans une salle de l’abbaye de Westminster jusqu’à son enterrement.

Le cercueil sera ouvert au public 23 heures sur 23 pendant trois jours au sommet d’une grande boîte.

Le dixième jour, la reine Elizabeth aura des funérailles d’État et sera transférée de l’abbaye de Westminster à l’église Saint-Georges avec son père, sa mère et sa sœur.

Une procession de milliers de personnes est attendue à Londres et à Windsor, et un silence de deux minutes à travers le pays à midi en deuil de son âme.

prostré Le roi britannique Charles IIIIl a prononcé son premier discours devant le Parlement à Westminster Hall.

Charles a déclaré que feu la reine Elizabeth II « était un exemple vivant pour tous ses contemporains », notant que « le Parlement britannique est l’instrument vivifiant de notre démocratie et de nos traditions démocratiques anciennes et authentiques ».

A lire aussi :Le roi Charles reçoit ses condoléances de la reine Elizabeth au Parlement aujourd’hui

Le roi Charles a commémoré le règne de sa défunte mère, a rappelé les célébrations de ses jubilés d’argent, d’or et de platine et a juré de suivre le chemin de feu la reine pour préserver les traditions britanniques.

Il a expliqué: « La réunion d’aujourd’hui commémore la reine Elizabeth II qui, dès son plus jeune âge, aspirait à servir le peuple et la nation et à défendre les précieux principes démocratiques du gouvernement constitutionnel, etc. », soulignant l’importance du rôle que joue le Parlement dans le maintien de la démocratie et valeurs constitutionnelles dans le pays. .

Au cours de l’événement, la première ministre Lise Truss, des députés et des lords ont exprimé leurs condoléances et prêté allégeance.

Notamment, la cérémonie d’adieu de feu la reine Elizabeth II se tiendra au Westminster Hall du 14 au 19 septembre. Le palais sera ouvert au public 24 heures sur 24 et le sarcophage fermé sera placé sur une plate-forme spéciale.

Politico a déclaré que les chefs d’État, qui assisteront aux funérailles du 19 septembre, avaient été avertis qu’ils ne pouvaient pas utiliser leurs véhicules gouvernementaux – et seraient emmenés à l’événement en bus.

Dans le même temps, le ministère britannique des Affaires étrangères a annoncé que l’abbaye de Westminster sera très pleine, donc seuls les chefs d’État avec leurs épouses ou partenaires de chaque pays seront invités.

Andrien Barre

"Maven de la bière. Expert du Web. Troublemaker de longue date. Organisateur en herbe. Communicateur général. Gourou de la télévision."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.