Les responsables américains appellent à la modernisation des systèmes nucléaires au milieu des craintes d’espionnage possible

Le chef du Commandement stratégique américain a déclaré que son pays devait moderniser davantage son système de commandement et de contrôle nucléaire pour lutter contre l’espionnage potentiel.

Reuters a cité l’amiral Charles Richard comme avertissant d’éventuelles opérations d’espionnage par des équipements de sociétés étrangères installés dans des tours de téléphonie cellulaire à proximité de champs de missiles nucléaires.

Les commentaires de Richard sont intervenus après un rapport selon lequel le département américain du Commerce enquêtait sur la menace à la sécurité nationale posée par le fabricant chinois d’équipements de télécommunications Huawei, alors que les installations de l’entreprise craignaient de collecter des informations sensibles sur les emplacements et de les transmettre à Pékin.

« Nous sommes conscients des menaces potentielles pour notre commandement et contrôle nucléaires », a déclaré Richard aux journalistes. « Ce n’est pas nouveau, n’est-ce pas ? L’attrait du commandement et contrôle nucléaire pour votre adversaire l’a maintenu, lui et nous, très ambitieux pendant des décennies.  »

Il a ajouté: « J’ai une grande confiance dans le système, mais je tiens à souligner que ces menaces dont vous parlez ne sont pas résolues et nous devons moderniser davantage notre système de commandement et de contrôle nucléaire pour lui permettre de contourner ces menaces. »

Mais le chef du commandement stratégique américain n’a pas mentionné le nom du chinois Huawei.

En avril 2021, le département du Commerce a demandé à Huawei de se renseigner sur les politiques de l’entreprise en matière de partage de données avec des parties étrangères qui peuvent récupérer ses appareils à partir de téléphones mobiles, y compris des messages et des données de géolocalisation, selon un document de 10 pages.

Le département du Commerce a déclaré qu’il ne pouvait ni confirmer ni infirmer une telle enquête.

Huawei fait depuis longtemps face à des allégations du gouvernement américain selon lesquelles il pourrait espionner des clients américains, bien que les autorités de Washington n’aient pas fourni de preuves suffisantes. L’entreprise nie les allégations.

Édith Desjardins

"Nerd du Web primé. Sympathique expert de l'Internet. Défenseur de la culture pop adapté aux hipsters. Fan total de zombies. Expert en alimentation."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.