Les talibans obligent les hommes à se couvrir le corps lorsqu’ils font de l’exercice

problématique talibans Un ordre obligeant tous les hommes en Afghanistan à se couvrir pendant l’exercice, a déclaré samedi un résident afghan.
« Les talibans ont demandé aux clubs de santé des athlètes de se couvrir le corps pendant l’entraînement », a-t-il ajouté.

A lire aussi : Les talibans reçoivent l’ancien vice-président afghan à l’aéroport de Kaboul

Le 23 mars, les talibans ont ordonné la fermeture des écoles secondaires pour filles AfghanistanQuelques heures après sa réouverture, selon son porte-parole.

« Oui, c’est vrai », a déclaré à l’AFP Enamullah Semenkani sans donner plus de détails, confirmant des informations selon lesquelles des filles ont été invitées à rentrer chez elles.

L’équipe de l’Agence France-Presse filmait une classe à l’école secondaire pour filles de Zargona dans la capitale, Kaboul, lorsqu’un enseignant est entré et a dit aux filles de rentrer chez elles.

Les filles étaient ravies de pouvoir retourner à l’école pour la première fois depuis l’arrivée au pouvoir du mouvement radical en août dernier. Cependant, ils ont fermé leurs livres, emballé leurs affaires et sont partis en pleurant.

L’année dernière, le mouvement n’a autorisé que les garçons et quelques filles plus jeunes à retourner à l’école.

La communauté internationale a fait du droit à l’éducation pour tous un point d’achoppement dans les négociations avec le mouvement d’aide et de reconnaissance du nouveau système en Afghanistan, où plusieurs pays et organisations ont proposé de payer les salaires des enseignants.

Auparavant, le ministère afghan de l’Éducation avait annoncé mercredi que des écoles ouvriraient dans plusieurs provinces, dont la capitale Kaboul, mais que celles de la région sud de Kandahar, un bastion des talibans, n’ouvriraient pas avant le mois prochain. Aucune raison n’a été donnée.

Mercredi matin, les équipes de l’AFP ont vu plusieurs groupes de filles entrer dans les cours des lycées de la capitale. Des centaines d’entre eux sont arrivés au lycée de Zargona, l’un des plus grands lycées de la capitale, à 07H00 (02H30 GMT), selon un correspondant de l’AFP.

À l’école Rabia Balkhi, également dans la capitale, des dizaines de filles se sont rassemblées à la porte, attendant d’être admises. Les écoles d’autres provinces telles que Herat et Panjshir étaient toujours ouvertes.

Le ministère afghan de l’Éducation a déclaré que la réouverture des écoles a toujours été un objectif du gouvernement et que les talibans ne sont pas sous pression. Aziz Ahmed Rayan, porte-parole du ministère, a déclaré : « Nous ne rouvrons pas les écoles pour plaire à la communauté internationale et nous ne le faisons pas pour obtenir une reconnaissance mondiale.

« Nous le faisons dans le cadre de notre responsabilité de fournir une éducation et d’autres installations à nos étudiants », a-t-il ajouté.

Les talibans ont insisté pour que les écoles pour filles âgées de 12 à 19 ans soient séparées et fonctionnent selon les principes islamiques.

elite boss

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.