L’incendie de l’église d’Imbaba… Deuil en Égypte et allégations des autorités retardant le sauvetage des victimes | vert

Un état de colère ressenti par les Égyptiens après avoir reçu des témoignages selon lesquels l’ambulance et les pompiers avaient plus d’une heure de retard avant d’atteindre l’église Abu Sefein dans le district d’Imbaba à Gizeh, qui a été témoin d’un incendie majeur dimanche dans lequel 41 personnes ont perdu la vie.

Selon un rapport de l’Agence France-Presse, les Égyptiens sont tristes, en particulier les Coptes, qui selon des sources ecclésiastiques sont estimés à 10-15% de la population égyptienne, alors que d’autres estimations descendent à environ 7%, et les opinions en colère se sont transformées aux plateformes de médias sociaux, et un utilisateur accusé du retard des autorités à répondre au sort des victimes a écrit sur Twitter : « Ce n’est pas seulement de la négligence, c’est de la complicité ».

Une émission en direct de l’un des utilisateurs influents de la plateforme de médias sociaux égyptiens, connu sous le nom de « Moha Al-Haraq », a filmé une vidéo d’un hôpital où les victimes de l’incendie étaient emmenées, disant : « Les enfants de mon cousin sont morts ».

« Je suis de la région (aéroport d’Imbaba) et l’ambulance est à 3 minutes… mais ça a pris une heure et demie… est-ce qu’il quitterait la maison de Dieu pour brûler comme ça ? » il ajouta.

Certaines des victimes de l’incendie ont été enterrées à l’église de la Vierge Marie à Warraq, Gizeh (Reuters).

mort par étouffement

Dimanche, le porte-parole du ministère égyptien de la Santé, Hossam Abdel Ghaffar, a confirmé dans un communiqué que la première ambulance de la gare la plus proche de la zone de l’aéroport d’Imbaba est arrivée sur les lieux de l’accident à 8h59, deux minutes après le signalement de l’incendie a été contesté par les résidents locaux. .

Mais l’Agence France-Presse a cité Mina Masri (une habitante du quartier) disant : « Les ambulances sont arrivées après plus d’une heure et nous avons emmené les victimes jusqu’à elles, à environ 150 mètres de l’église, et les pompiers ont suivi moins d’une heure heure, bien que leur siège soit à 5 minutes. »

Mina Masri – qui a expliqué qu’il transportait deux ou trois des morts – a ajouté : « Tous les décès sont dus à la suffocation… la négligence qui y a conduit », et a demandé avec incrédulité : « Comment tous ces gens sont-ils morts ? » « 

Une déclaration du procureur égyptien Hamada El-Sawy a confirmé que l’accident a tué 41 personnes et en a blessé 16 autres.

De son côté, Tawfiq Saeed (un habitant du quartier) a déclaré : « Certaines personnes se sont jetées par les fenêtres pour échapper au feu ».

Les habitants de la région ont tenté d’aider les enfants qui logeaient dans le bâtiment de l’église des Martyrs Abou Sefin. Dès que l’incendie s’est déclaré, « les gens se sont précipités pour aider et secourir les enfants », raconte Reda Ahmed (un habitant de l’immeuble à côté de l’église).

L’homme de 70 ans a ajouté qu’à mesure que l’incendie se propageait, certains des secouristes n’ont pas pu retourner à l’église une deuxième fois avant qu’elle ne soit maîtrisée.

enfants victimes

L’incendie de l’église s’est déclaré dans le cadre de la messe dominicale alors que les familles affluaient vers l’église et plaçaient leurs enfants à la crèche dans le même bâtiment, augmentant le nombre d’enfants victimes à la suite de l’accident.

Les autorités n’ont pas officiellement précisé le nombre d’enfants tués.

Lors des enterrements nocturnes, il y avait de nombreux petits cercueils funéraires.

Les médias locaux ont également publié une liste de certains des morts de l’incendie de l’église de l’hôpital général d’Imbaba et ont inclus les noms de 10 victimes, âgées de 3 à 16 ans.

Denise Herbert

"Érudit indépendant de la culture pop. Entrepreneur hardcore. Accro à la cuisine typique. Fan d'Internet. Praticien de la musique subtilement charmant."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *