L’UE espère un « compromis » sur l’accord nucléaire avec l’Iran

BRUXELLES – L’Union européenne a exprimé vendredi l’espoir qu’un « compromis » pour relancer l’accord nucléaire avec l’Iran serait bientôt trouvé.
Peter Stano, le principal porte-parole du corps diplomatique de l’Union européenne, a déclaré lors d’un briefing quotidien à la Commission européenne qu’il était « temps de faire un dernier effort » pour relancer l’accord sur le nucléaire iranien, notant que toutes les options sont ouvertes de cette façon. sont « épuisés ».
Stano a expliqué que les pourparlers à Vienne, la capitale autrichienne, visent à trouver un accord basé sur l’accord rédigé par Josep Borrell, le représentant de la politique étrangère de l’Union européenne.
Il a souligné que le syndicat s’efforçait de « faciliter les pourparlers indirects entre les États-Unis et l’Iran ».
Il a poursuivi: « Après près de deux ans d’intenses négociations, d’autres compromis ont été épuisés afin de parvenir à un autre accord et nous espérons obtenir des résultats bientôt. »
Après une pause d’environ 5 mois, les négociations pour relancer l’accord sur le nucléaire iranien ont repris jeudi à Vienne grâce à un compromis entre Washington et Téhéran.
Pour la première fois depuis mars dernier, les parties à l’accord sur le nucléaire, avec une participation indirecte des États-Unis, se réunissent pour relancer l’accord de 2015.
Récemment, Borrell a rédigé une nouvelle proposition visant à lever les sanctions américaines contre Téhéran et à garantir le respect par l’Iran des exigences nucléaires.
Et hier, jeudi, le porte-parole de la sécurité nationale de la Maison Blanche, John Kirby, a annoncé que les pourparlers avec l’Iran pour conclure un accord sur le nucléaire étaient « presque terminés », notant que le temps pour cela « s’épuisait ».
Kirby a exhorté Téhéran à accepter l’accord sur la table pour le moment, sans donner plus de détails.
Des diplomates d’Iran, des États-Unis et de cinq autres pays (Chine, Russie, France, Grande-Bretagne et Allemagne) négocient depuis des mois à Vienne un accord pour rétablir l’engagement de Téhéran à restreindre son programme nucléaire en échange de la levée des sanctions économiques.
Les négociations ont été ponctuées d’une série d’interruptions dues à des divergences essentielles entre Téhéran et Washington.
Et en mai 2018, l’ancien président américain Donald Trump a rétabli les sanctions contre Téhéran après avoir annoncé le retrait de Washington de l’accord sur le nucléaire signé sous le règne de son prédécesseur démocrate, Barack Obama.
(Anatolie)

Édith Desjardins

"Nerd du Web primé. Sympathique expert de l'Internet. Défenseur de la culture pop adapté aux hipsters. Fan total de zombies. Expert en alimentation."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.