Macron et Tebboune discutent du renforcement de la coopération conjointe entre la France et l’Algérie dans divers domaines

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune a reçu aujourd’hui le président français Emmanuel Macron à Alger.

Au cours de la réunion, les deux parties ont discuté des moyens d’améliorer la coopération bilatérale entre les deux pays dans les domaines scientifique, technologique, culturel et économique, en plus de discuter de questions régionales et internationales d’intérêt commun.

Le président français Emmanuel Macron a déclaré vendredi que la coopération avec l’Algérie permettra de diversifier l’approvisionnement en gaz de l’Europe et a souligné sa confiance dans la stabilité de l’approvisionnement énergétique de la France avant l’hiver de cet hiver.

Macron a ajouté que son pays est désormais considéré comme moins dépendant du gaz russe que les autres pays de l’Union européenne.

Lors de sa visite en Algérie, Macron a déclaré que la coopération gazière franco-algérienne ne change pas la situation de l’approvisionnement en France mais diversifie les importations européennes de gaz, soulignant que l’énergie est actuellement un enjeu européen et que l’Algérie contribuera à augmenter les importations de gaz vers la France et vers les pays européens. .

La société algérienne Sonatrach a signé un accord avec la société énergétique française ENGIE en juillet, par lequel Sonatrach fournira du gaz naturel à l’Espagne via le gazoduc transméditerranéen Medgaz pour atteindre la société française, a indiqué la société algérienne dans un communiqué.

Les pays européens considèrent le gaz algérien comme une alternative au gaz russe, dont les approvisionnements ont considérablement diminué depuis l’éclatement de la crise ukrainienne en février dernier.

Et en juillet dernier, l’Algérie a signé un accord de plusieurs milliards de dollars avec l’Italie pour augmenter le flux de gaz vers le pays européen.

Sonatrach a déclaré plus tôt ce mois-ci que les revenus du pétrole et du gaz atteindront 50 milliards de dollars en 2022, contre 34 milliards de dollars l’an dernier et 20 milliards de dollars en 2020, tandis que les statistiques officielles montrent que les exportations non pétrolières dépasseront 7 milliards de dollars, un record.

L’approvisionnement algérien couvre plus d’un quart des besoins en gaz de l’Espagne et de l’Italie.La société algérienne Sonatrach est le troisième exportateur vers l’Europe après la Russie et la Norvège, et l’Algérie représente environ 11% des besoins en gaz de l’Europe.

Félix Germain

"Fan du Web. Étudiant au bacon d'une humilité exaspérante. Organisateur. Totalement expert de Twitter. Communicateur amical. Joueur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.