Macron sur Lapid : Il n’y a pas d’alternative au dialogue politique avec les Palestiniens

Le président français Emmanuel Macron a appelé mardi à la nécessité de trouver une solution à la question palestinienne qui respecte les droits du peuple palestinien et réponde aux « préoccupations israéliennes », Lapid à Paris pour éviter de prendre des mesures qui pourraient perturber le processus en cours entre le Liban et Israël sur la question sensible du gaz et de la démarcation des frontières maritimes.

Macron a déclaré : « Il est nécessaire de trouver une solution à la question palestinienne qui respecte les droits du peuple palestinien et réponde aux préoccupations israéliennes », soulignant qu’il n’y a pas d’alternative au dialogue politique entre Israël et les autorités palestiniennes pour résoudre le problème pour soulager la tension. et appelé à une reprise du dialogue entre les deux parties.

« Je voudrais parler des négociations sur la frontière maritime avec Israël », a déclaré le président français aux journalistes aux côtés de Lapid sur la place de l’Elysée. Les deux parties ont intérêt à parvenir à un accord qui permette l’utilisation de l’énergie au profit des deux peuples. » Il a ajouté sans détail que la France contribuait déjà et était prête à contribuer davantage.

Macron a regretté le refus persistant de Téhéran de finaliser l’accord proposé pour relancer l’accord sur son programme nucléaire et s’est engagé à poursuivre tous les efforts pour le persuader d’agir rationnellement. Il a déclaré: « L’Iran refuse toujours de saisir l’opportunité à sa disposition pour parvenir à un bon accord. Nous continuerons à nous coordonner avec nos partenaires pour faire tous les efforts nécessaires pour persuader l’Iran d’agir raisonnablement. » Pour sa part, Lapid a exhorté le président français à revenir sur sa proposition de nouvel accord nucléaire avec l’Iran en 2018, et a déclaré que l’impasse menaçait d’une course aux armements au Moyen-Orient. La visite de Lapid en France est son premier voyage à l’étranger depuis qu’il a pris la tête du gouvernement intérimaire la semaine dernière. Cette visite est l’occasion pour lui de passer en revue ses activités diplomatiques alors qu’Israël se dirige vers des élections anticipées en novembre.

Des responsables du gouvernement israélien ont déclaré que la visite de Lapid visait à faire pression sur le président français pour qu’il adopte une position plus ferme et fixe un délai pour les pourparlers nucléaires de l’Iran, et pour mettre en garde contre les activités du Hezbollah, qu’Israël considère comme déstabilisantes.

Lapid avait déclaré avant de partir pour Paris qu’il ferait pression sur le président Macron pour qu’il adopte des positions plus dures et limite le temps des pourparlers sur le nucléaire iranien, et qu’il discuterait avec lui de ce qui s’était récemment passé au large des côtes libanaises. Et il a envoyé un message au gouvernement libanais : si vous ne maîtrisez pas les attaques du Hezbollah, nous le devons. (agences)

Denise Herbert

"Érudit indépendant de la culture pop. Entrepreneur hardcore. Accro à la cuisine typique. Fan d'Internet. Praticien de la musique subtilement charmant."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.