Non, le ministère de la Santé n’a pas publié de liste noire de certains médicaments contre le rhume et les maux de gorge.

Tous droits d’auteur réservés. Agence France Presse 2017-2024

Des dizaines de milliers d’utilisateurs de Facebook partagent un message trompeur affirmant que « le ministère français de la Santé a publié une liste noire de certains médicaments contre le rhume et les maux de gorge qu’il est recommandé d’éviter en France et qui présentent un risque pour la santé ». car Les autorités françaises n’ont pas interdit la consommation de ces médicaments, mais ont plutôt arrêté leur publicité, comme l’a confirmé l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé en France à l’Agence France-Presse.

Cette liste circule sur Facebook depuis un an 2017Jusqu’à la création de ce rapport. Il a reçu 12 000 actions Page Utilisateur tunisien seul, En plus des milliers de messages sur pages Autre.

Capture d’écran du 6 avril 2019 depuis Facebook

La publication indique que le ministère français de la Santé a publié une liste noire des médicaments que nous utilisons quotidiennement, arguant que les prendre est « bien plus dangereux que de rester malade et de provoquer une crise cardiaque ». Cette « liste noire » des médicaments contre le rhume et le mal de gorge que les autorités françaises déconseillent de publier comprend les médicaments suivants : Actifed Rhume, Dolirhume, Nurofen Rhume, Drill, Strefen, Gripex, Fervex.

Le communiqué contenait une déclaration suggérant que le problème est extrêmement grave. L’avertissement était accompagné d’une image orange montrant les contenants des médicaments en question, avec les mots « Médicaments dangereux pour la santé » en gras au milieu et les mots « Avertissement » et « Révéler ce qui est caché » en rouge au milieu. .

Capture d’écran du 6 avril 2019 depuis Facebook

– Empêchez le marketing, ne l’utilisez pas –

L’équipe de fact-checking contactée via le bureau de l’Agence France-Presse à Paris »Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé« La France, l’organisme officiel chargé d’évaluer les risques sanitaires des médicaments et des médicaments, vérifie si le ministère de la Santé a effectivement émis une « liste noire ».

L’autorité a expliqué à l’Agence France-Presse dans un courriel que l’interdiction ne vise pas les médicaments eux-mêmes, mais plutôt leur commercialisation et la publication de publicités à leur sujet dans les médias.

L’autorité a déclaré : « Ce que nous pouvons confirmer, c’est que l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé bouché Depuis le 18 décembre 2017, publicité pour les décongestionnants nasaux oraux et les médicaments contre la laryngite contenant un vasoconstricteur (pseudoéphédrine).

EtIci La liste complète des médicaments concernés par cette interdiction comprend quatre des médicaments mentionnés dans la publication Facebook : Actifed Rhume, Dolirhume, Nurofen Rhume et Fervex, avec des explications sur leur utilisation.

-Y a-t-il des avertissements concernant ces médicaments ? –

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé a indiqué à l’Agence France-Presse que les médicaments inscrits sur la liste « sont déjà soumis à une surveillance stricte en raison de leurs effets sur le système nerveux central et le système cardiovasculaire ». Cas rares mais graves d’effets indésirables sur le système cardiovasculaire (hypertension artérielle, angine de poitrine) ou sur le système nerveux (convulsions, troubles du comportement, accident vasculaire cérébral).

L’autorité a souligné dans sa lettre que ces symptômes étaient déjà connus et mentionnés dans la notice du médicament et étaient souvent associés à une mauvaise utilisation du médicament, comme le dépassement de la durée autorisée du traitement ou le non-respect des contre-indications.

L’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de Santé, conformément à une stratégie adoptée par le Ministère de la Santé, a décidé d’empêcher la commercialisation de ces médicaments à travers la publicité dans divers médias afin d’améliorer les comportements d’utilisation des médicaments.

– Diplôme –

Le ministère français de la Santé n’a donc pas interdit l’usage des médicaments mentionnés dans la publication Facebook, mais plutôt leur commercialisation dans le but de freiner leur abus.

Les médicaments contre la congestion nasale et la laryngite, comme les autres médicaments, provoquent des effets secondaires. Ainsi, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé déconseille un mauvais usage des médicaments et recommande de consulter un médecin ou un pharmacien pour s’assurer de leur adéquation à la condition de traitement ou au patient lui-même.

Denise Herbert

"Érudit indépendant de la culture pop. Entrepreneur hardcore. Accro à la cuisine typique. Fan d'Internet. Praticien de la musique subtilement charmant."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *