Nous répondrons à l’interdiction des chaînes russes en France

Le ministère russe des Affaires étrangères a exprimé son mécontentement face à l’interdiction par la France des chaînes russes dans son pays.

Le ministère russe des Affaires étrangères a promis de répondre à l’action menée par les autorités françaises envers les chaînes russes.

Et les autorités lettones avaient précédemment annoncé qu’elles avaient décidé de bloquer toutes les chaînes de télévision russes dans leur pays.

Selon Al Arabiya, la Lettonie a décidé d’activer cette décision à partir du 9 juin.

Cette décision contredit l’invasion russe des villes de l’est de l’Ukraine et le refus de la Russie de retirer ses forces et de mettre fin à la guerre qu’elle a commencée en Ukraine.

A noter qu’en avril dernier, YouTube a annoncé avoir décidé de bannir la chaîne de la Douma russe de son site.

Dans le contexte de la crise ukrainienne, le 1er mars de l’année dernière, YouTube a annoncé l’interdiction des sites Web russes Spoutnik et RT et de toutes les chaînes associées.

Alphabet Inc., exploité par YouTube, a déclaré dans un communiqué qu' »en raison de la situation actuelle en Ukraine, YouTube bloque effectivement les chaînes associées aux médias russes RT et Sputnik à travers l’Europe ».

Dans le même temps, YouTube a annoncé avoir imposé des sanctions aux diffuseurs russes dans le contexte de l’invasion russe de l’Ukraine, qui a commencé le 24 février de l’année dernière.

Le président de la Douma d’État russe, Vyacheslav Volodin, a exprimé son mécontentement face à la suppression de la chaîne sur YouTube.

Il s’agit d’une déclaration de Volodine via son compte sur le site Web Telegram, dans laquelle il a déclaré : « Ceci est une preuve supplémentaire des violations par Washington des droits et libertés des citoyens. Les autorités américaines obligent les sociétés informatiques américaines propriétaires de réseaux sociaux à mener une guerre médiatique contre notre pays, Washington contourne tous les principes de la démocratie et fait tout pour que seul son point de vue et rien d’autre sur les plateformes, y compris YouTube, qui Les États-Unis veulent monopoliser la diffusion de l’information, nous ne pouvons pas permettre cela.

elite boss

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.