Perturbation de la plateforme française des visas au Maroc…manifestations techniques de pratiques d'extorsion

L’ambassade de Paris à Rabat a plongé dans la « tourmente » les citoyens marocains en quête de visa d’entrée en France après avoir annoncé la « suspension temporaire » du fonctionnement de la plateforme numérique officielle de réception des demandes de visa.

Cette décision intervient au milieu de nombreux changements affectant les relations entre Paris et Rabat. La première raison en est que Paris a réduit de moitié le nombre de Marocains bénéficiant de visas en 2021. Il s'agit d'une décision sur laquelle Paris est revenu avant de préciser plus tard qu'il ne s'agissait que d'un « camouflage », les dernières données montrant que la France a été l'un des premiers pays à rejeter les demandes de visa Schengen des Marocains.

A l'occasion de la période estivale, où l'on assiste souvent à une forte augmentation des demandes de visa en provenance des pays de l'espace Schengen, l'ambassade de France a fixé des conditions particulières de dépôt des demandes. Cela inclut « l’acheminement personnel de ceux qui n’ont pas pu déposer leur candidature via la plateforme avant la date limite restante, soit entre le 26 et le 30 mai ».

Les motifs et la justification de la décision indiquaient : « Les candidatures peuvent être reçues à partir du 29 mai dans les pays où les candidatures sont soumises à un prestataire de services externe agréé. » Les candidatures qui ne peuvent pas être enregistrées en ligne doivent être soumises par le prestataire de services agréé lui-même ; « Cela pourrait entraîner un retard dans le traitement. »

Motifs de justification technique

L'ambassade a expliqué que « la décision a été prise pour des raisons organisationnelles et techniques ainsi que par la volonté d'améliorer le traitement des demandes », sans fournir plus d'explications. Omar Murabit, politologue et ancien adjoint au maire de France, considère qu'il s'agit « d'une simple décision de routine et technique, loin d'être politique, et qui s'inscrit dans un délai précis de quatre jours ».

Al-Murabit a ajouté dans une déclaration à Hespress que « la crise des visas est un élément constitutif d'une crise majeure entre les deux parties, liée principalement à la position de Paris sur la question du Sahara marocain ». Car Rabat attendait une décision française, similaire à Washington, Madrid et d’autres pays européens.

L’expert politique et ancien adjoint au maire de France a ajouté : « La mesure punitive prise par la France en 2021 concernant les demandes de visa français des Marocains répondait à un objectif électoral et a été modifiée lors de la récente visite du ministre des Affaires étrangères ; Mais il s’est avéré plus tard que le problème persistait.

Pratiques d'extorsion

Concernant les raisons de la poursuite de la « crise des visas français », l’intervenant susvisé a estimé que « la France y voit un moyen de chantage contre le Maroc, empêchant tant de Marocains, notamment les hommes d’affaires, d’exercer leurs devoirs et leurs intérêts sur son territoire ». territoire. » Mais cette décision pourrait être négative pour la France elle-même car les Marocains choisiront d'autres destinations concurrentes de Paris. « 

« La France a considéré que le discours royal dans lequel il a précisé que le Sahara était la vision du monde du Maroc n'était qu'une remarque passagère, mais le temps a montré le contraire », a poursuivi l'explication à Hespress. Il a ensuite réaffirmé : « Rabat prend au sérieux ses conditions et n'acceptera pas la position hésitante de Paris, d'autant plus que le Royaume a commencé à mettre en œuvre sa politique.  » Le ministère des Affaires étrangères est indépendant, exprime ses positions avec fermeté et renforce ses différents partenariats internationaux. »

Al-Murabit a conclu que « la France de Macron considère le Maroc, avec la Turquie, comme les principaux ennemis sur la scène internationale, en raison de leurs positions sur les questions d'immigration et de leur refus de se transformer en un vivier d'immigrants, d'ailleurs rejetés par Paris » qui ensemble, ils sont de véritables concurrents dans les profondeurs de l'Afrique. »

Félix Germain

"Fan du Web. Étudiant au bacon d'une humilité exaspérante. Organisateur. Totalement expert de Twitter. Communicateur amical. Joueur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *