Radio France International: La Turquie et l’OTAN sont un jeu de poker gagnant pour Erdogan, qui a obtenu ce qu’il voulait

Le site d’information Radio France Internationale RFI, qui opère sous la tutelle du ministère français des Affaires étrangères, a déclaré que « le président turc Recep Tayyip Erdogan a eu le dessus dans la négociation du dernier (oui) mot sur la décision, la Suède et la Finlande d’adhérer au traité de l’Atlantique Nord internationale (OTAN) ».

Cela est ressorti d’un article publié par le site samedi, intitulé « La Turquie et (l’OTAN)… un jeu de poker gagnant pour Erdogan ».

L’article faisait référence à la «confrontation entre la Turquie et d’autres États membres de l’OTAN au sujet de l’adhésion de la Finlande et de la Suède à l’alliance, Erdogan étant parfaitement capable de négocier sur le dernier (oui) mot et d’obtenir tout ce qu’il demandait et voulait».

Il a souligné que « l’offre d’Erdogan d’accepter la demande d’adhésion de Stockholm et d’Helsinki a été rendue publique parce que la Turquie veut que les deux pays extradent des membres d’organisations terroristes parce qu’il est déraisonnable pour eux de rejoindre une alliance conjointe avec la Turquie, tout en soutenant des organisations terroristes hostiles à Ankara ». . »

Il a souligné qu' »Erdogan s’est permis de demander aux alliés (de l’OTAN) une réelle solidarité pour contrer le terrorisme et il a également renforcé sa position au sein de l’alliance après avoir prouvé que rien ne peut se faire sans lui… et assume à nouveau le rôle de médiateur entre Moscou et Kyiv. » .

Et mercredi, le journal britannique The Economist a déclaré: « Le président Erdogan reviendra dans sa patrie avec une nouvelle victoire de Madrid. »

Évoquant le passé footballistique d’Erdogan, le journal a déclaré que « le président turc Recep Tayyip Erdogan n’hésite pas à jouer dur et à faire des erreurs pour obtenir ce qu’il veut dans le domaine de la politique. Son parcours a été efficace et incroyable.

Le journal a souligné que « le président turc Recep Tayyip Erdogan s’est opposé à l’adhésion de la Suède et de la Finlande à l’OTAN et a insisté pour qu’ils changent leurs positions en faveur des organisations terroristes ».

Mardi, la Suède et la Finlande ont promis à la Turquie de coopérer pleinement dans la lutte contre les organisations terroristes.

Cela est intervenu dans une déclaration tripartite conjointe après que la Turquie, la Suède et la Finlande ont signé un protocole d’accord sur l’adhésion de la Suède et de la Finlande à l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) en marge du sommet de l’OTAN dans la capitale espagnole de Madrid.

La déclaration conjointe note que « la Suède et la Finlande s’engagent à coopérer pleinement avec la Turquie dans la lutte contre l’organisation terroriste PKK et à ne pas soutenir le PKK/PYD et Gülen ».

Aujourd’hui, jeudi, lors d’une conférence de presse concluant le sommet de l’OTAN à Madrid, le président turc a souligné que le protocole d’accord avec la Finlande et la Suède était une victoire diplomatique pour la Turquie, notant que les deux pays « doivent tenir leurs promesses avant ». au Parlement turc.

A lire aussi | La victoire diplomatique de la Turquie à Madrid renforce sa position vis-à-vis de l’Occident et lui ouvre de nouvelles portes (rapport)



Denise Herbert

"Érudit indépendant de la culture pop. Entrepreneur hardcore. Accro à la cuisine typique. Fan d'Internet. Praticien de la musique subtilement charmant."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.