Rapport : Qui a révélé le coffre-fort secret de Trump et pourquoi a-t-il conservé un dossier sur Macron chez lui ?

Durée/ Washington: Les détails du raid sur la maison de l’ancien président américain Donald Trump sont encore en train d’émerger, mais il y a encore beaucoup plus de questions que de réponses. L’une des plus grandes questions est : qui a donné un pourboire à Trump ?
L’ancien avocat personnel de Trump, Michael Cohen, estime que le lanceur d’alerte faisait certainement partie du cercle restreint de l’ancien président, selon des sources Le journal britannique Guardian.
S’adressant à Insider jeudi, Cohen a déclaré qu’il « ne serait pas surpris d’apprendre que le lanceur d’alerte était Jared Kushner ou l’un de ses fils… Qui d’autre savait qu’il y avait un contenu sûr et certain à l’intérieur ?
Kushner et Ivanka sont les suspects les plus proches
Elle a ajouté: « Kushner et Ivanka Trump ont certainement plus de sens en ce qui concerne les dénonciateurs potentiels. »
Controversé, le couple avait une habilitation de sécurité top secret lorsqu’il conseillait Trump à la Maison Blanche et était très proche des affaires de l’ancien président.Le couple adepte des relations publiques a également pris ses distances avec Trump depuis qu’il a quitté la Maison Blanche.
Ivanka a publiquement rejeté le « gros mensonge » selon lequel l’élection avait été volée et a déclaré au comité du Congrès chargé d’enquêter sur la prise d’assaut du Capitole américain le 6 janvier 2021 qu’elle ne croyait pas aux fausses affirmations de son père.
Opposition publique d’Ivanka à son père
Dernièrement, les tabloïds ont été pleins de rapports anonymes d’Ivanka Trump essayant d’empêcher son père de se présenter pour un second mandat. Il est très clair qu’Ivanka s’efforce de se protéger, même si cela signifie remettre son père âgé au FBI, selon le Guardian.
Nous ne saurons peut-être jamais qui a frappé Trump. La seule chose que nous pouvons dire avec certitude à ce stade est que la semaine de Trump a été remarquablement mauvaise. Soupçonner le vol de documents nucléaires serait une mauvaise chose en soi, mais l’ancien président a des problèmes juridiques dans de nombreuses directions différentes.
Après que le FBI a perquisitionné son domicile lundi dernier, Trump s’est rendu à New York mercredi pour faire face à des accusations dans le cadre de l’enquête du procureur général sur ses relations.
Dossier Macron
D’autre part, le mandat de perquisition pour le raid sur le domicile de l’ancien président américain Donald Trump a révélé des documents et des documents, dont certains étaient « top secrets », trouvés par des agents du FBI dans la station balnéaire du milliardaire républicain en Floride.
Le mémo, publié par un tribunal de Floride, a ordonné une perquisition dans la résidence de villégiature de Trump à Mar-a-Lago et la saisie de tous les documents et documents qui violaient les lois sur le transfert de la défense nationale et des informations classifiées.
Parmi les dossiers classifiés que les agents du FBI ont trouvés au domicile de Trump le 8 août, figure un dossier intitulé « Le président de la France », qui intéresse particulièrement Paris.
Profil Macron
Les inspecteurs ont saisi 11 ensembles de documents situés dans la station balnéaire de l’ancien président, allant du « secret » au « top secret », en plus de documents, de notes manuscrites et d’albums photo.
Parmi les documents classifiés du coffre-fort de Trump, le dossier « Président de la France » révèle des informations sensibles sur le président français Emmanuel Macron que le milliardaire républicain gardait chez lui, selon le magazine français L’Express.
Le magazine a cité un responsable du renseignement disant que chaque pays conserve des dossiers sur les chefs d’État étrangers, expliquant que c’est une politique normale.
Il a ajouté que ces fichiers contiennent des informations sensibles sur les présidents qui peuvent être utilisées sous plusieurs formes, telles que la pression dans les négociations.
Il a souligné que ce qui est remarquable et remarquable à ce sujet, c’est que « Macron est le seul chef d’État étranger à avoir un dossier à son nom dans le coffre-fort de Trump ».
Des analystes et des observateurs se sont demandé pourquoi Donald Trump conservait un dossier secret sur le président français, alors que ses partisans affirment qu’il a déclassifié ces documents.
À cet égard, un ancien assistant d’Hillary Clinton, secrétaire d’État et ancienne candidate à la présidentielle américaine, a souligné que Trump avait eu des scandales liés à Macron et que cela pourrait être utile au président russe Vladimir Poutine.
La directrice de campagne de Clinton lors des élections de 2016, Jennifer Palmieri, a déclaré dans un tweet sur Twitter que les informations sur Macron trouvées sur Trump pourraient être utilisées de manière malveillante par un leader mondial en relation avec Poutine, selon Business Insider.
Le site Web a déclaré que Palmeri semble faire référence à des informations embarrassantes ou nuisibles qui pourraient être utilisées pour faire chanter des personnalités publiques ou salir leur réputation, alors qu’il existe actuellement des informations officielles insuffisantes sur celles des agents du FBI des fichiers confisqués de l’ancien président américain.
Dans son rapport, il a noté que Macron, qui avait initialement tenté d’établir des relations diplomatiques avec Moscou au milieu de la guerre d’Ukraine, avait de fortes divergences avec l’actuel chef du Kremlin.
Un porte-parole du Kremlin avait confirmé que la France était désormais considérée comme un « pays hostile » et que Macron et Poutine ne s’étaient pas parlé au téléphone depuis deux mois.
En 2017, Palmieri a accusé les alliés de Trump de collusion avec la Russie et a qualifié Trump de « pro-Poutine », mais l’enquête de 2019 de l’avocat spécial Robert Mueller sur la question a trouvé des preuves insuffisantes pour accuser quiconque dans la campagne Trump d’avoir officiellement conspiré illégalement avec Moscou.
Auparavant, les États-Unis et la Grande-Bretagne avaient accusé des pirates informatiques russes soutenus par l’État d’avoir lancé une cyberattaque contre la campagne électorale de Macron en 2017.
Les rapports occidentaux de l’époque affirmaient qu’il y avait une collaboration entre Moscou et des extrémistes d’extrême droite pour falsifier la campagne de Macron et influencer l’élection présidentielle française.
Violation de la loi sur l’espionnage
Trump a déclaré que les documents saisis avaient été rendus publics et qu’il les aurait remis au ministère de la Justice sur demande.
Les mandats de perquisition ont révélé que les autorités fédérales enquêtaient sur Trump pour destruction de documents sensibles, entrave aux lois de la justice et violation de la loi sur l’espionnage, notamment en refusant de restituer des documents de sécurité nationale, ce qui pourrait entraîner son emprisonnement ou une amende.
Que savez-vous des documents ?
L’un des documents était intitulé : Président de la France.
Parmi les confiscations, il y a d’autres documents, qui se lisent comme suit : Ils ne doivent être conservés que dans des institutions spéciales de l’État. Les médias américains ont déclaré que les documents, intitulés « Président de la France », ne faisaient pas partie de ceux classés comme « secrets ».
Le mandat de Trump a coïncidé avec celui de l’ancien président français François Hollande et de l’actuel Emmanuel Macron.
Selon la note d’inspection, les documents ont été distribués comme suit :
*- Un groupe classé « Top Secret – contenant des documents sensibles et fragmentés ». *
Quatre groupes classés « top secret ».
Trois groupes classés « secrets ».
Trois groupes classés dans la catégorie « Confidentialité ».
Selon le Wall Street Journal, des agents du FBI ont saisi 20 cartons de documents, dont des dossiers de photos, une note manuscrite et la grâce que Trump avait accordée à son allié Roger Stone.
Jeudi dernier, le journal Washington Post a cité des sources proches de l’enquête (qu’il n’a pas nommées) disant que parmi les saisies figuraient des documents classifiés liés aux armes nucléaires.
Qu’a dit Trump ?
Trump évalue actuellement s’il peut se présenter à la présidence lors des élections de 2024.
En réponse à la publication du mémo, l’ancien homme d’affaires de 76 ans a déclaré qu’il ne s’opposait pas à la libération mais a souligné qu’il avait été victime « d’abus à motivation politique des forces de l’ordre » par des « démocrates radicaux de gauche ».
Trump et ses agents avaient une copie du mandat de perquisition il y a quelques jours et auraient pu la publier.
Mais dans un commentaire, Trump a semblé nier l’exactitude de ces informations, affirmant que « la question des armes nucléaires est un canular » et laissant entendre que le FBI pourrait « planter » des preuves chez lui.
Dans un communiqué publié jeudi, Trump et ses agents ont déclaré qu’ils « coopéraient pleinement » et que le gouvernement était « capable d’obtenir tout ce qu’il voulait ».
Trump fait actuellement l’objet d’un examen minutieux par les enquêteurs sur ses efforts pour annuler les résultats des élections de 2020 et son implication présumée dans l’attaque de janvier 2021 contre le Capitole.
La Chambre des représentants a lancé un mécanisme pour destituer Trump après les événements du Capitole, mais le Sénat l’a acquitté après que certains républicains eurent soutenu sa condamnation.
Les contrevenants à la loi sur l’espionnage sont passibles d’une peine maximale de 10 ans de prison pour détournement de documents portant atteinte à la sécurité nationale des États-Unis.
Cacher ou détruire des archives gouvernementales est également une accusation pénale, et s’il est reconnu que Trump a enfreint la loi sur les archives gouvernementales et qu’il est reconnu coupable, il pourrait se voir refuser une fonction fédérale et encourir une peine pouvant aller jusqu’à
D’autre part, Trump fait face à de nouvelles enquêtes judiciaires liées à une tentative d’annuler les résultats des élections de 2020 et à l’attaque de ses partisans le 6 janvier contre le Capitole.
Le ministère de la Justice n’a annoncé aucune accusation formelle contre Trump pour détournement de documents classifiés et si les documents trouvés par des agents du FBI dans la station balnéaire de Trump en Floride pourraient nuire aux États-Unis.

Malgier Martel

"Wannabe fauteur de troubles. Gamer. Incurable mordu des réseaux sociaux. Explorateur. Étudiant. Fan de télévision amateur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.