Regardez : Les centres commerciaux en Jordanie endommagent les marchandises françaises en soutien au prophète Mahomet | Nouvelles sur l’islamophobie

En réponse à la campagne de boycott des produits français en soutien au prophète de l’islam Mahomet, les militants des médias sociaux ont diffusé une série de vidéos montrant le retrait des produits français.

Les travailleurs du centre Ru’ al-Quds dans la capitale jordanienne Amman ont enlevé des marchandises françaises et ont condamné l’insulte au prophète Mahomet, que Dieu le bénisse et lui accorde la paix.

Plusieurs magasins et centres commerciaux ont répondu à l’appel au boycott après que la France a insisté pour publier des caricatures renversant le sanctuaire du prophète de l’islam et que le président français Emmanuel Macron a insisté pour ne pas publier ces dessins sous prétexte de liberté d’expression.

Sur les marchés d’Al Farid, les travailleurs ont retiré tous les produits français en réponse à la campagne de boycott et en réponse aux attitudes françaises envers l’islam et ses symboles.

Les centres commerciaux en Jordanie ont répondu à l’appel au boycott en un temps record, en particulier après que la France a insisté pour publier les caricatures insultant le prophète Mahomet, que la paix soit sur lui, (publié à l’origine par le magazine Charlie Hebdo en 2006, après avoir été publié par le journal danois Jyllands). -Posté le 30 septembre 2005, et il montre le Prophète de l’Islam – que la paix soit sur lui) Que la prière et la paix de Dieu soient sur lui – avec une bombe au lieu d’un turban ou en tant que personnage armé d’un couteau, entouré de deux femmes voilées ).

Des militants jordaniens des médias sociaux ont lancé une vaste campagne pour boycotter les produits français et empêcher le commerce avec les entreprises françaises investissant en Jordanie.

https://twitter.com/sahabalnamr/status/1320465253159915522?ref_src=twsrc%5Etfw

Le magazine français de bandes dessinées Charlie Hebdo a annoncé mardi 1er septembre qu’il avait republié des caricatures insultant le prophète Mahomet après que ces caricatures aient été à l’origine de l’attaque du journal en janvier 2015 contre 12 membres de sa rédaction.

« Nous n’abandonnerons jamais », le directeur de l’hebdomadaire Laurent Reis Souriseau a justifié la décision de republier les caricatures en couverture du nouveau numéro – quelques heures avant le procès des complices des participants qui ont assassiné les rédacteurs le 07.07.2015 janvier – comme solidarité avec les victimes.

La France a récemment été témoin d’une controverse sur les déclarations d’un grand nombre de politiciens ciblant l’islam et les musulmans après le 16 octobre, un Français de 18 ans a assassiné le professeur d’histoire de 47 ans, Samuel Baty, un étudiant.

Batty avait montré à ses élèves des caricatures « insultantes » du prophète Mahomet (les mêmes dessins que Charlie Hebdo avait précédemment montrés) sous prétexte de liberté d’expression.

Le président français a décrit le meurtre de Baty ce jour-là comme une atteinte à la liberté d’expression et une « attaque terroriste islamique » et s’est engagé à contrer ce qu’il a appelé le terrorisme.

Son discours a été largement rejeté dans les pays musulmans et ses propos ont été qualifiés d’incitation à la haine et une campagne de boycott des produits français dans le monde arabe a été lancée.

Macron a écrit dimanche en arabe : « Rien ne nous obligera jamais à battre en retraite. Nous tenons à la liberté, garantissons l’égalité et vivons la fraternité avec brio. Notre histoire est l’histoire de la lutte contre toutes les formes de tyrannie et d’intolérance, et la suite suivra. »

Il a ajouté : « Nous respectons toutes les différences dans un esprit de paix. Nous n’acceptons pas les discours de haine et défendons la discussion rationnelle. Nous continuerons. Nous défendrons toujours la dignité humaine et les valeurs universelles.

Et après la réaction concrète au boycott des produits français, le ministère français des Affaires étrangères a appelé à ne pas boycotter les produits de son pays.

Elle a déclaré dans un communiqué que ces derniers jours, de nombreux pays du Moyen-Orient ont lancé des appels au boycott des produits français, notamment alimentaires, ainsi que des appels à manifester contre la France suite à la publication de caricatures insultant le prophète Mahomet.

« Ces appels au boycott sont infondés et doivent cesser immédiatement, ainsi que toutes les attaques contre notre pays promues par une minorité extrémiste », ajoute le communiqué.

Il a poursuivi : « Les appels au boycott sont absurdes et doivent être arrêtés immédiatement, ainsi que toutes les attaques contre notre pays, qui se tient derrière une minorité radicale ».

Macron a souligné mercredi dernier dans des communiqués de presse que son pays ne renoncerait pas à l’offensive des « caricatures » du prophète Mahomet (revue française Charlie Hebdo) publiées sur les façades d’immeubles de plusieurs villes françaises, dont Toulouse et Montpellier (sud), ce qui a conduit à l’émergence d’une campagne de boycott des produits français en soutien au Prophète de l’Islam.

Plus tôt ce mois-ci, Macron a annoncé que la France devait affronter ce qu’il a appelé « l’isolationnisme islamique », affirmant qu’elle cherchait à « établir un régime parallèle » et à « nier la république ».

Le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a déclaré dimanche 27 septembre que son pays menait une guerre contre ce qu’il a appelé le « terrorisme islamique », dans des déclarations faites lors d’une visite dans une synagogue près de la capitale parisienne.

Mercredi 16 juillet, le Premier ministre français Jean Castix a déclaré que « la lutte contre l’extrémisme islamique » était l’une de ses « préoccupations majeures » lors de la présentation de la déclaration de politique générale de son gouvernement à l’Assemblée nationale.

Une série d’attentats en France depuis janvier 2015 a fait 258 morts et « la menace terroriste est toujours très élevée après cinq ans », selon un communiqué du ministère français de l’Intérieur.

A lire aussi :

La campagne de boycott prend de l’ampleur. Le rejet arabe des abus de la France contre le prophète Mahomet s’intensifie

Malgré la demande de la France d’arrêter la campagne : un prédicateur proche de Sissi se moque des appels au boycott (vidéo)

En réponse aux abus de la France… « Mon bien-aimé, ô messager de Dieu » orne les stades du Qatar (Photos)

Parce qu’ils parlaient arabe… une attaque « raciste » contre un Jordanien et sa soeur en France (vidéo)

« Sauf le Messager de Dieu » .. Abou Trika appelle au boycott des produits français (Vidéo)

Après l’escalade des appels au boycott, la France envoie un message aux pays islamiques et Macron tweete en arabe

Il s’est converti à l’Islam après avoir réalisé un film offensant contre le Prophète. Le politicien néerlandais soutient les campagnes musulmanes pour boycotter la France

Le cheikh d’Al-Azhar répond à Macron en adressant un message à ceux qui justifient d’insulter le prophète Mahomet

« Notre prophète est une ligne rouge »… les condamnations continuent et les appels au boycott de la France se multiplient

En réponse à Macron. Des militants enflamment les sites de communication : Sauf l’Envoyé de Dieu, France

Erdogan : Macron a besoin d’un traitement psychologique et je ne connais pas son problème avec l’Islam

« Charlie Hebdo » français réédite des caricatures du Prophète. Pourquoi maintenant?

Ministre de l’Intérieur français : Nous faisons la guerre au « terrorisme islamique »

Denise Herbert

"Érudit indépendant de la culture pop. Entrepreneur hardcore. Accro à la cuisine typique. Fan d'Internet. Praticien de la musique subtilement charmant."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *