‘Un accord dépassé’.. L’avocat de Mbappé impose ses conditions à la France

Les demandes de Mbappe à l’association française ne s’arrêtent pas au droit à l’image

Delphine Verheiden, l’avocate de la star du Paris Saint-Germain Kylian Mbappe, a clarifié la vérité sur les différends qui opposent son client à la Fédération française de football au sujet de son apparence et de ses droits commerciaux avec l’équipe de France.

Le joueur, qui en est à sa dernière saison avec son club, a récemment suscité la polémique en s’abstenant d’assister aux événements commerciaux et promotionnels organisés par l’équipe de France pour s’opposer à l’accord sur les droits à l’image et d’autres questions liées à ce dossier à soulever.

Qu’a dit l’avocat de Mbappe à propos de l’accord sur les droits à l’image ?

Dans une interview accordée au journal français L’Equipe, Verheiden a confirmé que l’accord de la Fédération française de football avec Mbappe sur les droits à l’image était « obsolète », soulignant qu’un nouvel accord devait être conclu pour protéger les droits et les souhaits de son client.

Il a ajouté: « Depuis 2010, la première étape pour tout joueur rejoignant l’équipe de France est de signer un accord spécial de 26 pages décrivant les droits et obligations du joueur en matière de droits à l’image et d’autres questions commerciales et publicitaires ainsi que cet accord stipule qu’il est effectif au moment de sa signature et est valable jusqu’à 5 ans après la démission du joueur. « .

« Selon cet accord, Mbappe est affecté depuis qu’il a 18 ans et le restera jusqu’à ses 40 ans, peut-être qu’une si longue période n’est pas du tout logique. »

L’éminent avocat a également expliqué que les critères de la photo de groupe de l’équipe de France devaient être redéfinis, a critiqué le fait que l’affaire était toujours limitée à un certain groupe de joueurs, dont Mbappe, et a souligné que l’affaire était liée à la renonciation. étendre les droits d’image individuels.

Verheiden a souligné que la question n’est pas seulement liée aux aspects financiers des droits d’image, mais aussi à la qualité des publicités et des entreprises qui sont couvertes, notant que Mbappe promeut une alimentation saine et saine pour les enfants, alors que la fédération française a des accords publicitaires avec des entreprises. a le contraire et favorise l’obésité.

Son avocat : Mbappe veut participer à la vente des maillots de l’équipe nationale

Les revendications de la star française concernant la reformulation de ses droits publicitaires liés à sa présence en équipe de France ne se limitaient pas aux seuls droits à l’image, mais son avocat a confirmé que la part du joueur dans la vente des maillots de l’équipe était également en jeu, sur la base de son nom.

« Qui détient les droits sur les maillots officiels de l’équipe nationale ? La fédération française, l’entreprise qui fabrique les maillots et les joueurs », a-t-il dit, « si vous écrivez le nom du joueur sur le maillot, il faut payer, et puis .  » Il est libre d’utiliser cet argent, qu’il le garde ou qu’il l’utilise à des fins professionnelles. » Charité ».

Mbappe donne un délai à la FA française et ses demandes s’étendent aux pourparlers avec les médias

L’avocat de Mbappe, le candidat pour rejoindre le Real Madrid la saison prochaine, a souligné lors de sa conversation avec L’Equipe que ce dossier avec la Fédération française de football doit être résolu avant septembre prochain, lorsque les annonces de participation à la Coupe du monde 2022 seront arrêtées.

Il a confirmé que Mbappe refusait de jouer avec des marques qui vont à l’encontre de ses principes lors de la Coupe du monde de l’hiver prochain au Qatar et a appelé à une clause dans le nouvel accord qui préserve le droit du joueur de refuser de jouer avec une marque qui blesse la conscience de son peuple.

Enfin, l’avocat a expliqué que les revendications de Mbappe ne se limitaient pas à ses droits publicitaires et commerciaux avec l’équipe de France, mais étaient également liées à des discussions avec les médias.

Il a déclaré: « L’accord avec la Fédération française de football oblige le joueur à répondre à toute question de tous les médias, mais qu’il doive ou non parler du match qui vient de se terminer, les joueurs devraient avoir le droit de choisir quand et où ils parlent, nous devons réaffirmer cet accord par rapport au monde d’aujourd’hui ».

Lire aussi |

Malgier Martel

"Wannabe fauteur de troubles. Gamer. Incurable mordu des réseaux sociaux. Explorateur. Étudiant. Fan de télévision amateur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.