Un nettoyeur bat le candidat de Macron et remporte un siège au parlement français | Nouvelles de la politique

|

Rachel Keke a remporté dimanche une précieuse victoire aux élections législatives françaises en battant Roxana Maracinno, candidate du parti du président Emmanuel Macron et ancienne ministre des Sports.

Rachel s’est présentée au nom de l’Union populaire de gauche dirigée par Jean-Luc Mélenchon et a remporté un siège à l’Assemblée nationale (parlement) pour la septième circonscription, la région du Val-de-Marne à la périphérie de Paris.

Rachel (48 ans) a travaillé comme femme de ménage dans plusieurs hôtels parisiens après avoir immigré en France depuis la Côte d’Ivoire à l’âge de 26 ans et a été responsable de ses frères et sœurs à l’âge de 12 ans après le décès de sa mère, qui vendait des vêtements alors qu’elle père travaillait comme chauffeur de bus.

Rachel a commencé son parcours professionnel en France en 2000 en tant que coiffeuse, puis comme femme de ménage et nounou et elle est maintenant mère de cinq enfants et a obtenu la nationalité française en 2015.

Elle s’est portée candidate aux élections législatives au nom de l’Union qui, entre autres associations politiques et sociales, est composée de plusieurs partis, dont le parti La France Fière, le Parti socialiste, les Verts et le Parti communiste.

Rachel a gagné en popularité immédiatement après avoir annoncé sa candidature, bien qu’elle soit nouvelle dans le monde de la politique, et a déclaré qu’elle n’avait jamais envisagé d’y entrer tout en faisant l’expérience du travail syndical après avoir mené une grève historique menée par le personnel de nettoyage de l' »Ibis ». organisé. Hôtel à Paris pour une durée de 22 mois (de juillet 2019 à mai 2020).

À l’époque, Rachel réclamait une augmentation de salaire et une réduction du temps de travail, ainsi que d’autres droits comme des repas à moitié prix et un billet de bus de la société.

La députée a expliqué qu’elle s’était sentie exploitée par l’hôtel, ce qui l’avait incitée à adhérer à un syndicat, à voter aux élections syndicales et à remporter un siège à la Confédération générale du travail.

Rachel a gagné sa grève à l’hôtel et elle et ses collègues ont pu faire valoir un certain nombre de droits, la convainquant qu’elle pouvait défendre et faire respecter les droits d’autrui et expliquant qu’elle avait choisi d’être « la voix des sans-voix ». ”

Le journal français La Debiche a déclaré que Rachel Keke se décrit comme une « féministe » et une « défenseuse du gilet jaune ».

Rachel a posté un clip vidéo d’elle-même célébrant la victoire avec ses amis sur son compte Twitter, commentant : « L’Assemblée nationale va être ébranlée ».

Le journal (La Croix) rapporte que Rachel a longtemps hésité avant d’entrer dans le monde de la politique car elle craignait d’être « employée ou exploitée par certains partis ».

« Quand ils m’ont proposé l’idée, je leur ai dit que je ne sais pas faire de la politique et que je ne sais même pas faire la différence entre un élu et un député », a-t-elle déclaré à France Info. Elle a poursuivi devant la presse : « Je n’ai peur de rien, j’ai vécu les expériences les plus difficiles de ma vie et je n’ai peur de personne et si je suis élue je travaillerai avec une équipe qui aidera moi comme le reste des représentants. »

elite boss

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.