Un nouveau procès contre « Google » en France à cause des messages publicitaires

Le procès allègue que l’entreprise n’a pas le droit d’envoyer des publicités via son service de messagerie (Tiago Prudancio/Getty)

Des militants ont déclaré dans une action en justice intentée mercredi en France que Google violait le droit de l’Union européenne en envoyant des messages publicitaires directement aux utilisateurs du service de messagerie Gmail, a rapporté l’AFP.

Le procès est le dernier d’une longue série de poursuites intentées par le groupe d’activistes NOYB (Noon of Your Business), qui fait face au géant de la technologie depuis des années pour des questions de confidentialité.

Selon « l’AFP », le Comité national français de l’informatique et des libertés a été l’un des plus actifs d’Europe, où il a infligé de lourdes sanctions à Google et Facebook notamment.

Le groupe d’activistes a fourni des photos du Comité national de l’informatique, un organe directeur indépendant, montrant des messages marketing en haut de la boîte de réception d’un utilisateur.

Les messages sont marqués d’un encadré vert et du mot « Annonce », qui est une publicité en français. Le groupe a déclaré qu’en vertu de la législation européenne, ce type de marketing n’est pas autorisé sans le consentement des utilisateurs.

« Le spam est un e-mail commercial envoyé sans consentement et est illégal », a déclaré l’avocat de la NOYB, Romain Robert, dans un communiqué. « Le spam ne devient pas légal simplement parce qu’il a été généré par votre fournisseur de messagerie », a-t-il ajouté.

Le Comité national de l’informatique a confirmé à l’AFP avoir reçu la plainte, tandis que Google a choisi de ne pas commenter.

Google et Meta, la société mère de Facebook, sont enfermés dans une bataille de longue date sur la manière de collecter leurs données en Europe.

En décembre dernier, la Commission française a infligé une amende de 150 millions d’euros et Meta 60 millions d’euros pour ne pas avoir proposé aux utilisateurs un moyen simple de désactiver les cookies, qui sont des fichiers qui suivent les utilisateurs sur Internet.

Les deux sociétés font également l’objet d’une enquête pour leur pratique consistant à envoyer des données personnelles de résidents de l’Union européenne à des serveurs aux États-Unis.

NOYB a déposé des dizaines de cas auprès des régulateurs en Europe alléguant que la pratique est illégale.

Félix Germain

"Fan du Web. Étudiant au bacon d'une humilité exaspérante. Organisateur. Totalement expert de Twitter. Communicateur amical. Joueur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.