Un tribunal de grande instance en France confirme la peine de prison de Rifaat al-Assad et une perte record en livres sterling face au dollar

Quatre journalistes égyptiennes comparaissent devant les procureurs pour être interrogées sur plusieurs communications du Parti de la future patrie, qui dispose d’une majorité parlementaire, accusant le site d’information indépendant d’avoir publié de fausses nouvelles sur le parti, entre autres accusations.

Mada Masr a rapporté que la rédactrice en chef du site, Lina Atallah, et les journalistes Rana Mamdouh, Bissan Kassab et Sarah Seif sont ceux qui arrivent aujourd’hui pour être interrogés au bureau du procureur dans la région d’Al-Rehab, à l’est du Caire.

L’équipe de défense de Mada Masr avait demandé au procureur d’inclure des enquêtes sur des dizaines de communications de membres du Watan Future Party contre les journalistes de Mada Masr dans une enquête devant le procureur compétent et de faire représenter les journalistes pour les enquêtes avec toutes les garanties garanties par loi pour protéger leur travail journalistique.

Le 1er septembre, un certain nombre de députés et de membres du Future Watan Party ont déposé des dizaines de plaintes contre des journalistes de sites d’information qui avaient travaillé sur l’un des bulletins d’information de Mada, qui contenait des informations sur la surveillance par des organes de surveillance de l’État impliquant des membres éminents des principaux organes du Parti. décrivez ce qu’ils ont décrit comme : De graves irrégularités financières pouvant entraîner leur destitution.

Dans un communiqué, le Parti de l’avenir du Watan a démenti la nouvelle, ajoutant que l’objectif des informations publiées sur le parti était « d’ébranler la confiance des citoyens dans le parti, car c’est le parti majoritaire qui a longtemps constitué une barrière. « à l’organisation terroriste Brotherhood et à leurs efforts pour détruire les capacités de la nation. »

Le parti a annoncé son adhésion à la réparation morale, morale et matérielle pour les dommages causés au parti et à ses dirigeants par les abus, qu’il a qualifiés de mensonge public, et a appelé le gouvernement de Mada Masr à prendre des mesures contre ces allégations pour présenter des excuses pour le déclaration.

Voir plus sur Twitter

Andrien Barre

"Maven de la bière. Expert du Web. Troublemaker de longue date. Organisateur en herbe. Communicateur général. Gourou de la télévision."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.