Une cyberattaque sans précédent en France

Selon les données du Comité français de l'informatique et des libertés du mercredi 7 février 2024, les données de plus de 33 millions de Français ont été volées à la suite d'une cyberattaque ayant touché certains organismes de sécurité sociale et d'état civil.

Publié dans:

1 minute

Selon un communiqué de l'Autorité de surveillance de la vie privée numérique, un piratage électronique généralisé a touché les numéros d'état civil, les informations de sécurité sociale et d'assurance maladie de la moitié des Français après que des pirates ont pénétré les sites Internet de deux sociétés, Viamedis et Almerys, deux institutions faisant office d'intermédiaire. entre les médecins, pharmaciens et opticiens d'une part et les caisses d'assurance maladie d'autre part, les attaquants ont réussi à s'introduire dans les données personnelles des abonnés après avoir reçu les mots de passe, comme la date de naissance, les numéros de carte de sécurité, etc.

Le Comité français de l'informatique et des libertés a quant à lui confirmé que le piratage ne s'étendait pas aux informations bancaires, aux données médicales, aux numéros de téléphone, aux adresses email et aux adresses personnelles des clients. Les autorités de cybersécurité ont recommandé aux citoyens concernés d'être prudents quant aux demandes qu'ils reçoivent, notamment celles liées au paiement des frais de santé, et leur ont conseillé de vérifier régulièrement leurs comptes bancaires, leurs plateformes de paiement et les applications des institutions concernées.

Le 1er février, les deux sociétés Viamedis et Almerys ont signalé une attaque de pirate informatique sur leurs sites Internet. Au moment où les enquêtes sur les circonstances de cette nouvelle cyberattaque se poursuivent.

Les grandes institutions françaises n'ont pas été épargnées par des attaques de hackers, notamment l'année dernière sur les sites Internet du Sénat et de l'Assemblée nationale – Parlement. A cette époque, un groupe de hackers pro-russe appelé « No Name » avait revendiqué la responsabilité de l’attaque. et il critiquait le soutien de la France à l'Ukraine en russe et en anglais.

Félix Germain

"Fan du Web. Étudiant au bacon d'une humilité exaspérante. Organisateur. Totalement expert de Twitter. Communicateur amical. Joueur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *