Une fin tragique.. Une fille a refusé d’épouser un jeune homme alors il l’a abattue et les Égyptiens demandent : quand la mer de sang finira-t-elle ? | bavard

durée de la vidéo 04 minutes 22 secondes

Le meurtre d’une fille nommée « Amani Al-Jazzar » a déclenché une vague de colère sur les plateformes de communication égyptiennes et la jeune fille a 19 ans et est originaire du village de Toukh Tanbesha affilié au Centre Barkat Al-Sabaa à Menoufia.

Le bulletin interactif « Nashertakum » (9/2022) a poursuivi les détails du meurtre de la jeune fille Amani, décédée d’une blessure par balle aux mains d’un jeune homme qui a refusé de l’épouser. Sous le hashtag #Amani_Al-Jazzar, les plateformes égyptiennes ont témoigné de la colère et du désaccord face à ce phénomène.

Les tweeters ont reproché aux autorités égyptiennes de ne prendre aucune mesure concrète et d’imposer des sanctions sévères pour de tels crimes, qui, selon elles, sont devenus une menace pour la société égyptienne. D’autres, au contraire, y voient des cas isolés et appellent les autorités concernées à intensifier les campagnes de sensibilisation pour endiguer ce phénomène.

Les organisations de défense des droits de l’homme ont interagi avec l’affaire, et la plateforme de l’Observatoire euro-méditerranéen des droits de l’homme Humedia a déclaré dans un tweet : « Elle a subi le même sort que #Naira_Ashraf et Salma Bahgat. L’étudiante égyptienne #Amani_Al-Jazzar perd la vie après avoir été abattue par un jeune homme qui refusait de l’épouser devant chez elle à Menoufia. Chaque année, des dizaines de femmes, sous prétexte d’amour, la perdent dans le so- appelé « crime émotionnel ». La vie.

Les Égyptiens sont en colère

Parmi les interactions sur le hashtag #Amani_Al-Butcher ; Ce que l’activiste Tamer Abdo Amin a dit : « Notre Seigneur veut que nous nous réveillions dans moins de deux mois avec une nouvelle et troisième dure nouvelle. C’est Amani Al Jazzar. Elle a 19 ans et étudie à la Faculté d’éducation physique, troisième année, du village de Toukh Tanbesha, affilié au Centre Barakat Al-Sabaa, gouvernorat d’Al-Menoufia, une fille qui, selon tout le monde, a fait ses études et leur moral élevé distingue les voisins et les connaissances.

L’écrivain Gamal Sultan a déclaré : « Tuer est devenu vraiment stéréotypé et effrayant en Égypte. Est-ce parce que la nouvelle génération en Égypte a assombri le monde devant elle et que l’avenir s’est rétréci, ou à cause de la prolifération de la drogue ou de l’effondrement de la valeur ? système et la marginalisation et la distorsion de la religion dans les médias et l’art ?! »

وكتب عمرو هجري « بسبب مماطله القضاء… المتهالك في إعدام السفاح محمد عادل لقتله الملاك #نيرة_أشرف تجرأ السفاح إسلام محمد على قتل الملاك #سلمى_بهجت وبسبب المماطلة في إعدام كلاهما تجرأ السفاح أحمد فتحي على قتل الملاك #أماني_الجزار ثلاث من الضحايا الملائكية اليافعة البريئة في أقل من Trois mois ».

Ahmed Fatty a tweeté : « #Naira_Ashraf est nouveau à #Menoufia. Sa famille l’a rejeté, alors il a reçu une balle dans le dos avec un oiseau sur la voie publique. Une étudiante de 19 ans à la faculté d’éducation physique n’a pas aimé sa vie car elle a le sang froid, alors comme d’habitude on va voir des sympathisants avec lui et tout le monde se porte volontaire pour le défendre ?! » « .

Tweeter Aysin Kandil a demandé : « Quand ? Lorsque!!!! (combien de temps encore ?) Chaque jour une nouvelle victime !!!

|

Andrien Barre

"Maven de la bière. Expert du Web. Troublemaker de longue date. Organisateur en herbe. Communicateur général. Gourou de la télévision."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.