Walid Rekraki mènera-t-il les Lions de l’Atlas aux championnats du monde ?

Publié dans:

Selon des articles de presse marocains, la Royal Football Association a conclu un accord avec Walid Rekraki pour reprendre les Lions de l’Atlas et cet accord devrait être officiellement annoncé mercredi. Ce deal intervient après que l’ancien joueur franco-marocain a conclu une saison parfaite avec le Wydad Casablanca, sacré en Ligue des champions d’Afrique et en championnat du Maroc.

La Fédération Marocaine de Football a annoncé qu’elle dévoilerait l’identité de son nouvel entraîneur qui lui succédera Vahid Halilhodzic Sur la tête atlas noir Mercredi. Plusieurs médias marocains ont rapporté que la Ligue royale de football avait accepté Walid Regraki L’ancien entraîneur du Wydad Casablanca devrait diriger l’équipe nationale marocaine Coupe du monde au Qatar En novembre prochain sur un contrat de trois ans.

« La Fédération royale marocaine de football annonce que le nouvel entraîneur de l’équipe première sera présenté mercredi prochain (31 août 2022) au Complexe de football Mohammed VI à partir de 17h00 », a indiqué la fédération dans un communiqué publié samedi.

Et le site d’information Al-Youm 24 a écrit que « le syndicat est parvenu à un accord définitif avec Regraki couvrant tous les aspects matériels et techniques et les objectifs à atteindre ».

Résiliation du contrat à Halilhodzic en août

Avant même que Vahid Halilhodzic ne soit limogé le 11 août, Walid Rekraki dirigeait l’international marocain. La ligue marocaine a évoqué « des points de vue divergents (…) sur la bonne préparation des Lions de l’Atlas » pour la Coupe du monde alors que le Maroc rencontre la Croatie, la Belgique et le Canada dans le groupe F.

De fait, l’entraîneur franco-bosniaque a fait les frais de son entêtement. Connu pour sa forte personnalité, il a démenti à plusieurs reprises la demande de réintégration de la Fédération Hakim Ziyech (Chelsea) et Nassir Mazraoui (Bayern Munich, ex-Ajax Amsterdam) pour l’équipe nationale, deux joueurs qui avaient précédemment refusé une convocation pour le Maroc.

Il est probable que l’accord de Regraki ouvrira la porte au retour de Ziyech dans l’équipe nationale après le retour de Mazraoui plus tôt.

Carrière réussie et titres dans plusieurs tournois

Né à Corbel-Essonne près de Paris, Walid Regragui, 46 ans, a eu une longue carrière de joueur avant de devenir entraîneur. Il est entré très tard dans le monde du football professionnel, lorsqu’à l’âge de 23 ans, il a joué avec l’équipe « Racing Club de France » dans la ligue française inférieure connue sous le nom de Championnat National (National). L’arrière droit rejoint ensuite Toulouse et évolue avec eux en Ligue 1. Il évolue ensuite entre plusieurs équipes françaises (Ajaccio, Dijon et Grenoble), en plus d’un passage en Espagne avec le Racing Santander.

Sa performance lui a valu d’être appelé aux Lions de l’Atlas en 2001. Il a excellé lors de la finale de la Coupe d’Afrique des Nations 2004 contre la Tunisie, remportant le titre de meilleur défenseur de la compétition. Retiré du football international en 2009 après 45 sélections pour l’équipe nationale marocaine, il s’est imposé comme un élément central du groupe, reliant l’ancienne génération, qui s’entraîne souvent au Maroc, à la jeunesse binationale. et cette fonctionnalité pourrait s’avérer utile dans sa mission.

Walid Regragui prend sa retraite du football en 2011 et intègre l’année suivante l’équipe technique de l’équipe nationale du Maroc en tant qu’entraîneur adjoint (2012-2013), puis entraîne plusieurs clubs et remporte des titres avec chacun d’eux : le Trophée du Trône (2015) et le Championnat du Maroc (2016) avec Al-Fath Rabat et le Championnat du Qatar avec Al Duhail (2020). Et l’an dernier, il a signé un magnifique doublé avec le Wydad Casablanca : la Ligue des champions d’Afrique et le championnat de la ligue marocaine.

Malgré cette performance, Regragui a annoncé qu’il démissionnerait début août, suscitant des spéculations selon lesquelles il prendrait la relève en tant que manager de l’équipe nationale marocaine avant même l’annonce officielle du départ de « Coach Wahid ».

« Comme d’autres doubles formés en France, il a dû revenir à ses racines pour avoir sa chance. Mais contrairement à Belmadi avec l’Algérie et Cissé avec le Sénégal, il est arrivé en tête de l’équipe nationale avec beaucoup d’expérience en club. Il a prouvé sa compétence partout où il allait », a déclaré le journaliste marocain Sami Mojtaba au journal Le Parisien.

Pour la première fois de l’histoire, les cinq équipes africaines participant à la Coupe du monde au Qatar seront dirigées par des entraîneurs locaux : Rigobert Song pour le Cameroun, Jalil Kadri pour la Tunisie, Aliou Cissé pour le Sénégal, Otto Addo pour le Ghana et enfin Walid Rekraki pour Maroc. L’ère des « magiciens blancs » semble révolue en Afrique.

Texte : Semaines Romaines, Citation : Fouad Hassan

Andrien Barre

"Maven de la bière. Expert du Web. Troublemaker de longue date. Organisateur en herbe. Communicateur général. Gourou de la télévision."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.