La France est récemment devenue le premier acheteur de GNL russe

Le journal allemand Die Welt a révélé que la France est récemment devenue le plus gros acheteur de gaz naturel liquéfié russe après l’abandon d’un certain nombre de pays européens, notant que « ces derniers temps, l’Allemagne a souvent fait l’envie de la France et de ses 56 centrales nucléaires. Mais la France est devenue ces derniers mois le premier importateur mondial de GNL russe. La centrale au charbon désaffectée doit également être à nouveau raccordée au réseau. Cela est également dû à la politique du président russe Emmanuel Macron. »

Le journal, citant des données du centre d’analyse finlandais CREA, a expliqué que ce résultat était dû au fait que la France souffrait de problèmes dans le secteur de l’énergie et que pour des raisons techniques, l’exploitation de nombreuses centrales nucléaires avait dû être arrêtée, ce qui a conduit à une baisse de la production d’électricité, la France depuis la mi-juin ne recevant plus de gaz russe par gazoducs, mais contrairement à l’Allemagne, il existe quatre stations où le GNL est reçu simultanément.

La baisse des exportations de gaz russe cette année est liée à la suspension des approvisionnements via le gazoduc Yamal-Europe depuis mai, ainsi qu’à la réduction du pompage via les deux autres principaux passages – Nord Stream et le système de transport de gaz ukrainien.

Gazprom a arrêté les livraisons de gaz à la Bulgarie et PGNiG à la Pologne dans les derniers jours de mai – Gasum à la Finlande et GasTerra aux Pays-Bas, et au début de l’été – Shell Energy Europe à l’Allemagne et Ørsted au Danemark.

Andrien Barre

"Maven de la bière. Expert du Web. Troublemaker de longue date. Organisateur en herbe. Communicateur général. Gourou de la télévision."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.