La justice française enquête sur le refus d’un restaurant d’accepter 3 femmes noires. Vidéo

La justice française a ouvert une enquête pour « discrimination raciale » à l’encontre d’un restaurant de la capitale parisienne, qui a refusé l’entrée à trois filles à la peau brune sous prétexte qu’elles y avaient enfreint le code vestimentaire.

L’incident a suscité beaucoup d’interactions sur les réseaux sociaux.

La justice française enquête sur un restaurant près des Champs-Elysées à Paris pour discrimination fondée sur l’origine, la race ou la nationalité après que les procureurs ont déclaré qu’il avait refusé d’accueillir trois filles à la peau brune.

Les trois jeunes femmes qui ont filmé la scène ont réservé une table au restaurant Manco de la chic rue Montaigne, à côté de l’avenue la plus célèbre du monde, dans le 8e arrondissement de la capitale française, Paris, le soir du 16 juillet.

Bien qu’ils soient élégamment habillés et maquillés, un agent de sécurité les a empêchés d’entrer sous prétexte qu’ils n’étaient pas en tenue de soirée, selon un clip vidéo filmé lors de l’incident.

L’une des trois jeunes femmes a dit : « Nous portons des robes du soir ! Ça devait être une blague ! (…) Qu’est-ce qu’on aurait dû porter ? »

L’un d’eux a également montré des Blancs entrant facilement dans le restaurant tandis que les clients noirs n’étaient pas autorisés à entrer sous prétexte de violer le code vestimentaire du lieu. « C’est choquant, mais ça existe », confie la jeune femme dans la vidéo.

Dans un communiqué publié sur Instagram, le restaurant a présenté ses excuses pour l’incident, affirmant qu’il « respecte une charte de valeurs qui appelle à l’égalité, au respect, à la tolérance et à l’inquiétude », précisant que « les sanctions nécessaires ont été prises immédiatement et définitivement ».

Le parquet a informé que l’enquête sur les discriminations fondées sur l’origine, la race ou la nationalité dans la fourniture d’un bien ou d’un service était déléguée à l’unité spécialisée afin de lutter contre les écarts avec les personnes.

Denise Herbert

"Érudit indépendant de la culture pop. Entrepreneur hardcore. Accro à la cuisine typique. Fan d'Internet. Praticien de la musique subtilement charmant."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.