« L’amélioration du pouvoir d’achat »… une priorité des élections législatives françaises

A trois jours du premier tour des élections législatives françaises, prévu le 12 juin, les craintes de réticence des électeurs grandissent malgré une concurrence féroce entre le mouvement de la majorité présidentielle Ensemble et le mouvement de gauche Populaire, écologiste et nouveau social. Union, qui est en tête des sondages d’opinion, a rapporté Le Monde, qui a confirmé que « l’amélioration du pouvoir d’achat » est la priorité absolue des électeurs.

Le premier tour des élections législatives aura lieu le dimanche 12 juin sur le territoire français situé en Europe, ou la dite « France métropolitaine », mais s’est tenu par anticipation pour les Français de l’étranger via internet entre le 27 mai dernier et 1er juin. Le premier tour des élections législatives aura lieu avant le samedi 4 juin en Polynésie française et le même tour aura lieu avant le samedi 11 juin en Guadeloupe, Guyane, Martinique, Saint Barthélemy, Saint-Martin, Saint-Pierre et Miquelon, tous provinces appartenant à la France mais hors de France, sont les territoires français situés en Europe appelés « Provinces et Territoires Français d’Outre-Mer ».

Peur d’une mauvaise participation

L’enquête d’opinion, réalisée du 3 au 6 juin par Ipsos Sopra Steria en collaboration avec le Centre d’études politiques de l’Institut d’études politiques et la Fondation Jean Jaurès pour le journal Le Monde, a montré que la participation attendue au premier tour la législature a oscillé entre 44% et 48%, enregistrant la plus grande réticence à se présenter, le premier tour des élections de 2017 ayant enregistré le taux de participation le plus bas jamais enregistré à 48,7%.

L’intérêt pour les prochaines élections générales a chuté de quatre points pour atteindre 70%, contre 74% il y a deux semaines, selon le sondage d’opinion. Peut-être que le secret de la baisse d’intérêt pour les élections réside dans le manque de discussion, notamment à la télévision, entre les principales familles politiques, en plus du fait que de nombreux candidats sont inconnus ou pas du tout au courant de la nomination tardive du gouvernement, hésitent et évitent de parler de questions importantes telles que la réforme des retraites.

Selon Le Monde, presque tout le monde semble éviter l’arène électorale, à l’exception du chef du parti « France Fière », Jean-Luc Mélenchon et de la gauche « Union Populaire, Écologique et Nouvelle Sociale », qui semblent être les seuls à le faire. si désireux de se battre et que dans ces circonstances, il est difficile d’attirer l’intérêt des apolitiques, en particulier les plus jeunes et les moins éduqués, un peu plus d’un tiers des 18-34 ans, les cols blancs et autres Les travailleurs disent qu’ils veulent voter le 12 juin.

La lutte de la majorité présidentielle et la gauche

Les résultats des sondages d’opinion ont révélé une vive rivalité entre le mouvement de la majorité présidentielle, qui comprend le parti du président Emmanuel Macron, la « République en marche » (qui s’appellera « Ennahda » après les élections), le parti « Modem », la droite-Mouvement « Afaq » et le mouvement de gauche « Union populaire ». Et le nouveau parti écologiste et social, qui regroupe le parti « La France Fière », le parti « Vert », le parti « Socialiste » et le « Parti Communiste Français ». 28%, avec une légère différence avec la « Nouvelle Union populaire, écologique et sociale » de gauche qui a obtenu 27,5%. Le journal estimait que la gauche pouvait être au centre des discussions avec son slogan « Premier ministre Melenchon » et, si elle obtenait la majorité à l’Assemblée nationale (parlement), qu’elle voulait faire de Melenchon le poste de Premier ministre à la place d’Elizabeth. Born, qui avait récemment été remplacé par Macron a été nommé, la France entrera dans la phase de « coexistence politique » que traverse le pays lorsque son président et son Premier ministre appartiennent à deux tendances politiques différentes.

Troisième extrême droite

L’extrême droite se classe troisième dans les sondages d’opinion alors que le parti du Rassemblement national, dirigé par l’extrême droite Marine Le Pen, atteint 20%, tandis que le pourcentage du parti d’extrême droite Restitution dirigé par Marine Le Pen tombe à seulement 5, 5 % coule à l’extrême droite Eric Zemmour. En ce qui concerne les priorités des électeurs aux élections générales, le sondage d’opinion a montré que l’amélioration du pouvoir d’achat arrive en tête de liste des priorités à 57 %, suivie par la santé à 34 %, l’environnement à 31 %, l’immigration à 23 %, la criminalité à 21 %, la guerre en L’Ukraine de 21%, la retraite de 21% et enfin les inégalités sociales de 19%.

La République française compte actuellement 577 circonscriptions, après l’ajout de 11 circonscriptions en 2012 ; Il représente l’ensemble des Français expatriés, estimé à 2,5 millions de personnes, et 577 députés sont élus.

elite boss

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.