Les ministres de l’UE envisagent d’interdire les touristes russes – Alfajr News

BRUXELLES, Belgique (AFP) – Les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne discuteront cette semaine d’un appel lancé par l’Ukraine pour interdire aux touristes russes de visiter l’Europe.

L’idée, qui sera examinée lors d’une réunion de deux jours à Prague à partir de mardi, a divisé les pays de l’UE, certains la soutenant sans réserve et d’autres s’y opposant, craignant qu’elle ne ferme la porte aux Russes mécontents de fuir leur patrie.

Certains voisins de l’UE, la Russie, ont déjà décidé de limiter ou de restreindre les visas pour les Russes, mais une interdiction à l’échelle de l’UE n’a pas encore été mise en place.

En février, l’Union européenne a imposé des restrictions de visa à certaines catégories de Russes liés au Kremlin, notamment les fonctionnaires, les titulaires de passeports diplomatiques et les propriétaires d’entreprises. Mais les visas touristiques restaient autorisés.

Le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy exhorte désormais l’Occident à fermer ses frontières à tous les Russes, y compris les touristes, affirmant qu’ils devraient « vivre dans leur propre monde jusqu’à ce qu’ils changent de philosophie ».

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, a déclaré: « La Russie soutient fermement la guerre et salue les attaques à la roquette contre les villes ukrainiennes [the] Tentative d’assassinat contre l’Ukraine. Alors laissez les touristes russes profiter de la Russie.

Le Kremlin outragé a répondu en qualifiant l’appel de Kiev d' »illogique » et en jurant de se venger.

La Finlande, qui possède la plus longue frontière d’Europe avec la Russie, réduira le nombre de demandes de visas touristiques russes à seulement 10% par rapport aux 1 000 qu’elle reçoit quotidiennement à partir de jeudi. Une interdiction totale fondée sur la nationalité du demandeur n’est pas possible en droit finlandais.

Cette action aura un effet. L’espace aérien européen a été fermé aux vols en provenance de Russie en raison des sanctions de l’UE, les Russes ayant largement recours aux voyages terrestres via la Finlande pour atteindre d’autres pays européens.

Des passagers sont photographiés dans les terminaux d’auto-enregistrement du terminal 2 de l’aéroport d’Helsinki à Venta, en Finlande, le 19 août 2022 (Alessandro Rampazo/AFP).

Les pays de l’Union européenne, la Lettonie, la Lituanie et la Pologne, ont cessé de délivrer de nouveaux visas touristiques aux Russes lorsque les forces du Kremlin ont envahi l’Ukraine fin février.

Les vacanciers russes utilisent des visas Schengen, qui sont normalement valables dans 26 pays de l’UE et pays associés, dont la Suisse et la Norvège.

Les visas permettent généralement des séjours jusqu’à 90 jours sur une période de 180 jours glissants.

Ces 26 pays ont reçu près de trois millions de demandes de visa Schengen l’année dernière. Les Russes constituaient le groupe le plus important avec 536 000.

L’Estonie souhaite modifier les règles de l’UE pour empêcher les Russes de délivrer des visas Schengen, quel que soit le pays de l’UE qui a délivré ces visas.

La République tchèque, qui assure la présidence tournante de l’UE, a déclaré qu' »en période d’agression, il est injuste envers les touristes russes de continuer comme avant ».

Les sanctions de l’UE nécessitent un consensus des 27 États membres. Un pays – la Hongrie – entretient des relations amicales avec Moscou et peut opposer son veto à une interdiction de visa plus large.

En outre, de nombreux pays de l’UE, dont la France, l’Allemagne et le Portugal, insistent pour que les journalistes et autres citoyens russes soient admis par crainte de persécution.

Des touristes visitent des grottes marines au coucher du soleil dans la station balnéaire méridionale d’Ayia Napa, sur l’île de Chypre, dans le sud-est de la Méditerranée, le dimanche 29 mai 2022 (AP Photo/Petros Karadjias)

Le chef de la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell, qui présidera la réunion ministérielle de l’UE à Prague, a déclaré qu’il ne pensait pas qu’interdire à tous les Russes d’entrer en Europe était « une bonne idée ».

La Commission européenne souligne la nécessité d’un accès humanitaire aux Russes mécontents et affirme que les demandes de visa doivent être évaluées individuellement, et non globalement.

La Lituanie a déclaré que si une interdiction à l’échelle de l’UE n’était pas convenue, elle pourrait rechercher une « solution régionale » pour interdire les touristes, notamment la Lettonie, l’Estonie, la Finlande et la Pologne.

Marie Dumoulin, experte au sein du groupe de réflexion du Conseil européen des relations étrangères, a déclaré que l’appel à interdire aux Russes d’entrer en Europe contenait une « défaut analytique alarmant ».

Des touristes se prélassent sous des parasols sur la plage de Patong à Phuket, en Thaïlande, le vendredi 11 mars 2022 (AP Photo/Saline Prab)

« Moins de 30 % des Russes ont un passeport et leurs principales destinations de voyage sont la Turquie, l’Égypte et les Émirats arabes unis », a-t-elle déclaré.

« Une interdiction fait exactement le contraire de ce qui est recherché. En stigmatisant les Russes, il alimenterait la propagande du Kremlin qui, depuis des années, notamment depuis l’attentat en Ukraine, a sapé la « russophobie » des Occidentaux.

Elle a déclaré que l’UE devrait entretenir des liens avec la société civile russe et « ne pas la couvrir complètement d’une plume contrôlée par le régime ».

Léone Duchamps

"Amateur accro au café. Communicateur. Expert Internet certifié. Joueur. Fanatique de musique."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.